Matthew Dear perd un peu de sa superbe quand il est remixé par Benoit & Sergio

Sur le papier la relecture devait péter une demi-douzaine de pattes à un canard mais dans les faits... Les deux entités ont une classe distincte et pas forcément compatible, logiquement le remix de Benoit & Sergio nous en touche une sans faire bouger l'autre. Ça tourne autour, ça flirt un peu mais la relecture n'épouse jamais l'esprit de Matthew Dear. Dommage, on repassera quand vous aurez mieux en stock messieurs.

We Love Dear @ Hall 7 (Rooftop) / Parc Expo


A Paris, il y a cette boite à idée dans laquelle on peut piocher allégrement sans jamais être déçu nommée We Love Art. Qu'ils mettent en valeur le patrimoine avec We Love Monumenta, celui de la techno via les We Love Fantasy et les We Love Sonique ou qu'ils développent une fibre écolo avec We Love Green, We Love a un tas d'amour à donner que le public lui rend toujours. Ce fut encore le cas lors de ce We Love Dear : de l'amour, du Matthew Dear, un rooftop et une vue sur Paris ville lumière en guise de décor.

« Plush » : un nouveau titre de Tiga

Tiga a sorti il a quinze jours de cela son mix non-stop, nouvelle preuve que le canadien est capable d'élever l'art du mix. Outre le fait qu'il enchaine magnifiquement de la belle chanson, Tiga a glissé quelque inédits dans son mix, dont ce "Plush" co-écrit avec Matthew Dear.
article placeholder

Matthew Dear / Beams

En quatre albums, Matthew Dear a eu le temps de se chercher et de se trouver tout en égarant quelque peu son public. La faute à un curseur difficile à suivre, chancelant entre son amour pour la techno et Brian Eno. Sur Beams, Matthew a choisi de ne pas choisir, tant mieux, chez lui les ménages a trois fonctionnent mieux que chez Woody Allen.

Le live de Matthew Dear à la Boiler Room en écoute

Maintenant que vous pouvez vous repaitre à souhait de son sixième album dans nos lignes, découvrez un autre aspect de ce cher Matthew en écoutant son live pour la Boiler Room où l'on ressent, bien plus intensément que dans ses albums, son amour de la techno.