Oui IVVVO est un terrible. Producteur de Porto, Ivo Pacheco porte toute sa ville dans sa musique… Non, tout bien réfléchi, il la porterait si Porto avait été victime d’une attaque nucléaire. Sinistre, sinistré, désolé et d'une opacité claustrogène, la musique d’IVVVO a tout le déclin industriel occidental dans le tiroir.

 

 

 

 

Trente minutes de tartare minimal brut, voilà ce qu’est ce premier album Occult signé chez Moun10, un wannabe Tri-Angle viennois. Cousin des germains Basic Channel, IVVVO touche aussi du bout des doigts la culotte humide de la bass music et cultive un drone qui dilate la pupille jusqu'à tourner de l'œil. Un fait expliquant partiellement le succès d'IVVVO auprès des vendeurs de crack.

 


Encore mésestimé par ses pairs, IVVVO s’est trouvé un logis douillet dans les petits papiers de Dummy Mag, XLR8R ainsi que les nôtres désormais. Et les vôtres d'ici peu. 

 


 

Share This