Ces deux là sont à ne point douter des bounce brothers. Pourquoi ? Parce que Roulio a grandi à Bristol ou contrairement à Portsmouth, on pousse avec une vénération de la basse fréquence. Qui plus est, Bashmore est depuis toujours marqué dans son ADN par Dirtybird, l'entreprise de Mr. Von Stroke chez qui il fit son stage de première année.

 

 

Dans le cas d' Oliver Ledger, le fait de grandir à Sheffield le poussa… à éveiller sa curiosité quant aux splendeurs qu'offre le monde. De ce fait, Squarehead est un anglais qui aime la house qu'elle soit Chicago (red bull) ou acid. Voilà pourquoi chez lui elle a cette sueur froide de l'uk funky et de l'uk bass courant le long de sa colonne vertébrale.

 

 

Logiquement, on le compare régulièrement à Bashmore pourtant ces temps-ci, on verrait Squarehead plutôt trainer dans des hoods contrôlés par Mosca, Boddika ou Orbison. Ça fait de belles lettres de recommandation, chose pratique à une époque où le marché du travail est en crise.

 

 

Dernier label de qualité, hormis 90bpm, Squarehead a tapé dans l'œil (jusqu'au cocard) de Rinse FM et Radio 1 qui diffusent systématiquement chacune de ses sorties. Eux aussi ont vu en Squarehead plus qu'une tête carrée : une tête bien faite.