Marvellous Island débute (explose) demain, juste le temps de vous présenter un de ses newcomers qui n’en est pratiquement plus un. S’il n’a encore fait paraître qu’un EP chez Popcorn Records et un autre chez Kaato (et des maxis chez Kulture Room, Time Has Changed, Get Physical et Etiketa), Loulou a déjà tourné avec Jeff Mills, Laurent Garnier, Paul Kalkbrenner, Timid Boy ou dOP. Un beau CV que vous prendrez de plein fouet en live jeudi sur la scène de Loco Dice, par un de nos Plaisirs de France qui pourrait signer sans mal chez Hot Creations ou Desolat un de ces jours.

Et à la suite de votre lecture vous trouverez un mix que Louca a préparé pour vous.

Tu étais parti pour être ingénieur du son à l’origine. Qu’est ce qui t’a poussé à produire ?

Louca : J’ai jamais réellement voulu être ingénieur du son. Je voulais vraiment apprendre à produire et a pouvoir créer mon propre son et sortir ce qu’il y avait en moi. J’ai fait la SAE à Paris en pensant que j’allais pouvoir mettre en pratique les techniques pour produire mais ça n’a pas été le cas. J’ai quand même appris beaucoup choses sur le son, le mastering, les effets…J’ai ensuite décidé de partir à Londres pour faire la LSS (London School of Sound) ou j’ai pu faire le programme de Dj/Producer pendant 1ans et demi.

Tu es de Paris. Ça a été une bonne chose Paris pour démarrer dans l’électronique ou finalement on a le sentiment d’être noyé dans le lot au début ?

Louca : Pour moi, il y a pas spécialement d’endroit ou tu as du mal à commencer, il faut juste savoir comment faire, rencontrer les bonnes personnes, se retrouver dans les bons afters et aussi avoir un peu de chance. C’est sur que au début on se retrouve noyé dans le lot mais comme partout, faut juste bosser et rester positif.

D’ailleurs Paris fait l’objet d’un docu RA sur sa scène. C’est le bon moment pour faire de l’électronique 2013 à Paris, non ?

Louca : Oui, c’est clairement le moment pour créer et faire de l’électro à Paris. Ça se voit avec la création de festival comme le Marvellous Island, créé par la boite Vendôme Évènement avec comme programmateur du festival, mon manager Sophien Arrar (Vibes Agency). Il en fallait un, le voilà. Paris se réveille enfin !
 

Tu n’as pas encore sorti ton premier LP mais te souviens-tu du premier album que tu as acheté ?

Louca : Non, toujours pas sortie de LP mais j’y pense, affaire à suivre. Le premier album Electro que j’ai acheté et que j’écoute toujours c’est Homework des Daft Punk et Global de Carl Cox.

Donc sortir un LP, c’est quelque chose qui t’intéresse ?

Louca : J’y pense de plus en plus mais ce n’est pas dans mes priorités pour l’instant.


Tu te souviens de ton premier coup de cœur en techno ou house ?

Louca : Oui très bien, c’était un vinyle de Carl Cox That’s the Bass » (Tim Deluxe Mix) que j’avais acheté chez Club News à Paris avant que ca ferme.

Qui est ton héros dans l’électronique ?

Louca : Ricardo Villalobos, sans hésiter une seule seconde.

En parlant de « héros », un nouveau Daft Punk est sur les rails. C’est toujours une bonne nouvelle ou on finit par s’en foutre un peu de Daft Punk ?

Louca : Ni une bonne ni une mauvaise. J’aime bien les Daft Punk et j’ai écouté Get Lucky qui est évidemment un énorme tube mais j’attends quand même d’écouter tout l’album avant de me prononcer.


Les Français veulent consommer Français ces temps-ci. Quel serait ton Made In France préféré en ce moment ?

Louca : J’ai pas vraiment de préférence. J’ai pas mal d’amis qui sont très doués en dj sets Victor Petroï, Djebali,The Mekanism et d’autre en live Rafaël Murillo, Marcelo Cura…

C’est quoi le mieux : Berlin, Paris ou Detroit ? Pardonne la naïveté de ma question mais j’entends en terme de ville et de techno.

Louca : Je ne suis jamais allé à Detroit mais j’en ai entendu parler autour de moi et dans les magazines et je pense que il doit y avoir quelques grosses soirées. Ceci-dit, je ne pense pas que ça soit le meilleur endroit pour écouter de la techno, je pense que tout se passe à Berlin. Ils ont les plus gros festivals de techno comme le Time Warp, Le Fly Bermuda ou tous les plus gros DJ jouent. Paris, on n’en parle pas, c’est mieux !

Comme on n’a pas ou plus envie de faire comparaison : à quoi tu ne ressembles pas ?

Louca : A toi !

Pas faux. Qu’est ce qu’il faut attendre en 2013 de ton côté ?

Louca : Mon EP Healing Moon sur Time Has Changed avec des remix de Jamie Funk et Shades of Grey prévu pour Juin. Et mon duo THE VIBRIANT avec Victor Petroï qui a joué pour la première fois lors du Caprices Festival pour l’after Minus. La prochaines date du live est au Concorde Atlantique le 10 Mai pour The Boat on Fire After Party à Paris. Et rendez–vous à Ibiza en Juin !!

L’eau à la bouche avant son set de jeudi :
Share This