Ce Renart là ne vole pas dans les plumes des poules (on ne le connaît personnellement en même temps…), ne rode dans aucune basse-cour et ne cherche pas à voler dérober des claquos à des maitres Corbeaux tranquillement installés dans les arbres. Instaurant un part de conte, de naïveté, (l'adorable Conte d'Été) de poésie (au sens littéral) au sein de ses prods, Renart est un des animaux de Cracki les moins faciles à cerner même si on lui prédit un bel avenir au sein du game house et/ou prog.

Soutenu par Rone, R&S, Seth Troxler ou encore Luciano, Renart pourrait être de ceux qui font briller nos couleurs à l'étranger. Trop tôt pour le dire après un EP, on sait déjà que l'animal sait user de sa boite à idées avec élégance.

Question idiote pour commencer : pourquoi Renart ? Tu es un chenapan ? Une sacripouille ? Un sacré vaurien ?

Non, en fait ça vient d'un livre du 13e siècle : Le Roman de Renart. C'est un livre que je lisais quand j'étais enfant. C'est une satire du Moyen Age et Renart, le personnage principal, est à la fois un seigneur et un animal. Lorsque j'ai commencé à faire du son, je voulais mélanger des sonorités un peu moyenâgeuses avec de la techno, j'ai donc repris cette référence.

 


La techno devient hyper austère en ce moment, toi tu choisis quelque chose d'organique, de prog. Tu as grandi avec le son de Border Community ?

 

J'ai connu Border Community plus tard, quand il y a eu la grosse période d'engouement. J'aime bien mais ce n'est pas du tout dans mes influences.

 

Tu t'inspires de qui alors ?
 

C'est difficile de définir mes influences mais à l'origine j'écoutais du métal, j'ai donc été plutôt influencé par le rock. Si je devais citer une de mes influences majeures, je dirai que c'est Pink Floyd, ça se ressent dans l'EP de Cracki. Je m'inspire beaucoup de vécu, d'émotions. Le froid et l'austère sont des sentiments qui m'inspirent. J'ai du mal à assumer les chansons totalement joyeuses, je me dirige plus vers la mélancolie, vers quelque chose de dark. C'est vraiment difficile de faire une chanson joyeuse sans que ce soit vraiment too much. D'ailleurs, je viens de finir un morceau, c'est un des plus joyeux que j'ai composé dans ma vie. Ça m'est venu dans le train après avoir rencontré une fille. L'inspi ne s'anticipe pas, elle prévient pas quand elle arrive !

 


Tu te souviens de ton premier coup de cœur en techno ?

 

C'est dure à définir, parce que le plus souvent quand ça m'arrive, c'est en club et tu ne peux pas savoir ce que c'est. Tu imprimes les sonorités dans ta tête, ça s'arrête là. En plus de ça, je n'écoute pas forcément beaucoup de techno chez moi. J'écoute un peu de tout et j'aime vraiment la chanson baroque comme Lully, Rameau.

 


Tu n'as pas encore sorti ton premier LP mais te souviens-tu du premier album que tu as acheté ?

 

Je crois que c'était Anthrax, Fistful of Metal.

 


D'ailleurs sortir un LP, c'est quelque chose qui t'intéresse ou tu préfères le format maxi /EP ? 

 

Ça m’intéresserait, mais je ne me sens pas prêt. Les éléments ne sont pas encore là. J'attends de rencontrer les bonnes personnes, et d'avoir de bons retours. Il faut également avoir une structure qui te pousse à le faire.

 



Ton esthétique est déjà bien affirmée pour un premier EP, tu dois déjà avoir une idée plus ou moins précise de ce que doit-être ton premier LP ?

 

Si je faisais un album, ce ne serait pas du tout dans la techno. Ce serait plus dans l'électronique, le psychédélique. Il y aurait des sons analogiques avec des vrais instruments. Je voudrais faire un vrai album, quelque chose qui ne soit pas dirigé pour les DJs. Ce serait vraiment personnel.

 
 


L'idée d'introduire un poème dans la techno : comment ? Pourquoi ?

 

Ça c'est fait un peu par hasard. Je devais enregistrer une copine et je l'ai glissée dans mon morceau. Je trouvais ça hyper bien. Du coup, je l'ai gardé.

 
 


C'est quoi le mieux : Berlin, Paris ou Detroit ? Pardonne la naïveté de ma question mais j'entends en terme de ville et de techno.

 

Je ne suis jamais allé à Berlin ni à Detroit, donc c'est un peu dure de répondre… Pour ce qui est de Paris, j'espère que l'on trouve de la bonne scène techno ! Mais en général je me laisse guider pour sortir, je n'ai pas d'endroits favoris. Je retourne rarement dans un lieu où je suis déjà allé.

 


Comme on n’a pas ou plus envie de faire comparaison : à quoi tu ne ressembles pas ?

 

Je me sens éloigné de la scène très breaké. J'en écoute, mais c'est la chose qui me vient le moins à l'esprit quand je fais de la musique. Je n'ai pas du tout l'habitude de faire de la techno en déconstruisant les rythmes. Je le fait d'une certaine manière à « l'allemande »: il n'y a pas trop de variation de groove.

 


Qu'est ce que ça va être Renart en 2013 ?

 

Je vais sortir un EP sur Dawn Records, surement début mai.

 
 
Propos recueillis par Laura Corte


Renart sera en concert avec Alex Niggerman le 16 mars au Petit Bain.
Des places à gagner ici

 

Aquagym à la piscine municipale de Lomme – Renart's exclusive mix for 90bpm by 90bpm on Mixcloud

 

Share This