Comme Hugh Mundell, Garnett Silk fait parti de ses voix jamaicaines exceptionnelles parties trop tôt. Mort à 24 ans dans un accident malheureux. Retour sur ce singer incroyable via cette tune réapparue il y a quelques temps…Slave ou 5 minutes d’héroisme vocal sur un riddim destructeur.

Garnett Silk : Slave

Il y a bientôt 15 ans Garnett Silk disparaissait dans de troubles circonstances, malencontreux accident, explosion d’une bonbonne de gaz. Le reggae refaisait son deuil, redite du coup du singer extra-terrestre qui disparaît avant vingt-cinq ans…

Le chanteur, qui avait débuté derrière le micro sous l’alias Little Bimbo, puis rejoint encore tout jeune le Destiny Outernational, sound de Tony Rebel, Uton Green, Everton Blender et Cultural Knox, fut l’un des catalyseur du revival nu-roots du début des nineties, emené par la vague consciente pre-bobo, en gros une belle avenue pour les Sizzla, Anthony B, Buju B et Capleton sur des registres en cours d’appropriation, tampon ragga et cultural tunes…

Ayant enregistré pour Steely & Cleevie, Roof International, Jammy’s, Black Scorpio, Star Trail ou Sly & Robbie, Garnett Silk a reconfiguré le dancehall en quelques tueries. Voyez  aujourd’hui la tune qu’on vous propose : Slave, réapparue d’abord en White Label, puis avec les Lost Titles il y a quelques temps. Un must.

Son : Jamaican Recall : Garnett Silk – Slave 

Share This