« New Brutalism » : le nouvel EP de Rainer Veil (Modern Love) est un petit bijou

Rainer Veil où l’art de trouver le Beau dans dans le laid. 

Voici un projet qui devrait ravir vos sphères cognitives. Déjà, parce que Rainer Veil est un duo issu de chez Modern Love et que généralement, dans leurs sorties, les sous-textes vous donnent à lire pour l’hiver. Ensuite, parce que Rainer Veil sort ici presque un concept EP, reprenant la doctrine brutaliste à son compte pour s’inscrire dans sa continuité. Pour mémoire, le brutalisme était ce mouvement architectural, dont Le Corbusier fût un des précurseurs, trouvant son fondement dans le « brut » (le béton, les matières peu ou pas raffinées) cherchant le primitif moderne (aujourd’hui décrié et considéré comme un des plus grands outrages de l’architecture). Et c’est typiquement ce que nous avons ici, une volonté de primitif moderne dans l’électronique, du béton brut, des angles coupés au couteau, un sauvage urbain et mystique qui est typiquement ce que l’on attend d’une sortie Modern Love. Ce sont toujours ces même paysages du nord de l’Angleterre qui marquent le son de cette maison, une gêne pour l’oeil muée en gâterie pour l’âme.