« Giudecca » : la mini bombe de Ghost Culture, dernière signature Phantasy

Erol Alkan en vadrouille, son label tourne toujours aussi bien. 

Depuis Mouth (en écoute plus bas) et son groove hyper deep et flirtant avec la lysergie d’un 100% Silk, Ghost Culture nous tient. On attendait un deuxième single pour s’en assurer et le moins que l’on puisse dire c’est que nous sommes tombés dedans. C’est indolent et charnel comme un amant après l’amour, ça a les tripes en feu, c’est… une vraie bombe de deep house sensuelle et envoutante. On reconnait ici un amour partagé entre la house originelle, puis celle d’Hambourg et des voix type David Byrne ou Bryan Ferry. C’est de la pop pour amoureux de house (ou l’inverse), ça peut rappeler Caribou (en plus canaille) ou le jeune Roosvelt (en plus subtil). En tout cas ça tient la route très à l’aise sur ses deux pattes.

Bref, Erol a toujours du pif :

 

Le premier single :