Qui se ressemble, se remixe.

Ça n’a pas toujours été le cas, puisqu’Alex Wiler fit de The Field, au temps jadis, un projet très prog et motorique de la techno mais plus le temps passe et plus la noirceur de son âme prend le dessus jusqu’à avoir de faux airs de rigoristes minimaux type Barker & Baumecker. Pas étonnant, de ce fait, que l’on ait envoyé Cupid’s Head, un des titres parmi les plus ambient de The Field, se fait redresser la colonne chez nos deux teutons. Le lien entre les deux entités est très clair et c’est l’occasion d’ouvrir une voie pour The Field chez les puristes. C’est surement moins austère qu’à l’accoutumée mais ça reste opaque et turbulent.