Label:Jarring Effects / Discograph                                                                                      

Sortie: 27.09. 2010
 
Pour son cinquième album et premier sur le label Jarring Effects à qui nous renouvelons notre soutien en ces temps difficiles, le combo lyonnais Kaly Live Dub (KLD) flanque un bon aller et retour appliqué et sonore. Venant de loin, avec l’élan des profondeurs dark où grondent distorsions digitales, saturations de basse crasseuses et breakbeats enfumés, le creux de la main, âpre, assène une bombe qui vient d’abord faire bourdonner nos oreilles dans une reverb’ de dubstep noisy laissant coi et comme hypnotisé sous le coup de cette semonce menaçante à laquelle on ne s’était pas vraiment préparé et pourtant déjà réalisée avec brio. Puis, avant que l’on puisse même réagir, dans une cadence élastique, le dos de cette même main effectue son retour skanky, plus onduleux et plus léger (ou light), accompagnant plus qu’il ne la heurte notre tête, il est vrai, déjà oscillante, pour revenir à son origine, celles new roots du crew. Ça, c’est au travers d’un casque ! Alors imaginez-le en live…
 

L’ample mouvement de ses cinq bras voués à la cause du dub wise est techniquement parfait : l’espace a été pleinement utilisé et le geste sûr et précis, maîtrisé. Efficacité garantie pour se remettre les idées en place ! Idées d’ailleurs explicitées pendant la cérémonie, sur « Conflicts »,par le flow leste du MC de Big Dada, K-The-I???, qui y a introduit une touche hip-hop bien sentie. Comme après une bonne paire de gifles fraternelles, on reste donc à la fois pantin dansant devant la puissance ressentie et, tout compte fait, reconnaissant pour l’enseignement non moralisateur retenu de Lightin’ the Shadows : Expérimentons, dynamisons (et le quintet, sillonnant sans trêve les routes, sait de quoi il parle), dynamitons la léthargie sclérosante car il y a tellement à faire… Alors que siffle encore dans nos oreilles l’écho de la voix de Joe Pilgrim(acolyte du collectif lyonnais Dub Addict dont le guitariste, Paul "Pilah" Kozmik, a été en 2002 le fondateur) qui intervient sur « Peaceful Warrior » et sur l’excellent « Radical in the Vatican »… que je place en numéro devant « What a life », malgré la très bonne performance du jeune mais talentueux toaster Biga Ranx et le soutien dont ce titre bénéficie.

 
Chroniqué par Arnaud Sorel pour 90bpm.com
 

Tracklist:
Shadow

[01] Zoll (4:31)

[02] Conflicts feat. K-The-I??? (3:29)

[03] Lightin' the Shadows (5:03)

[04] In Case (4:36)

[05] Wu (3:38)

[06] Light's Thief (4:54)

[07] The Brown Noise (4:47)

[08] Moog-Lee (4:51)

Light

[09] Peaceful Warrior feat. Joe Pilgrim (3:46)

[10] Wackies (3:15)

[11] What a Life feat. Biga Ranx (3:33)

[12] Radical in the Vatican feat. Joe Pilgrim (3:33)

[13] What a Dub (4:47)

[14] Tension Spirit (4:11)

[15] Sanmidor (5:44)