Animant un hip-hop hybride fait d’acoustique électroïde, le quatuor lyonnais Fowatile présente en prélude à leur premier album un EP-teaser chargé de créativité expérimentale festive et léchée.

Le concept musical, se définissant en une phrase comme projet digital à la puissance live, nécessite un travail préparatoire admirablement accompli : grâce au Live Master Control, modelant informatiquement les sources dans l’immédiateté, les beats puissants et cassés issus d’une batterie électronique fusionnent avec les effets musicaux synthétiques jouées au clavier. Ni samples, ni pré-enregistrements, tout est dans la composition de l’univers musical sur lequel le rappeur guyanais Elby Dillinger viendra poser. La méthode produit un abstract groove efficace que comble le flow polymorphe du MC (« Conglomerate », avec notamment des petits accents de Roots Manuva, en est l’illustration la plus aboutie et le point d’orgue de l’EP).

Découverte (live) du Printemps de Bourges 2011 tirant vers le fluo (lunettes et baskets), nous observons avec insistance la sortie prochaine de leur album, en souhaitant plus retrouver la veine british (que l’on retrouve sous différents aspects sur l’académique et néanmoins entêtant « How we do » et sur le pétillant « Coca holla ») que le N*E*R*Dien et radiophonique « Beatyful Girl » ; mais ce n’est qu’affaire de goût personnel, car la qualité reste, quelle que soit l’orientation définitive qui sera donnée au projet, un des fondements du groupe.

Tracklist:

[01] Galaxy sicks over (2:41)
[02] Conglomerate (4:47)
[03] Beautyful girl (2:41)
[04] How we do (2:46)
[05] Coca holla (3:19)