Découvert par beaucoup avec la reprise de Françoise Hardy, Mon Amie La Rose, Natacha Atlas s'est pourtant illustrée tout d'abord dans les années 90, avec les formations de fusion electro world, Jah Wobble and The Invaders Of The Heart et Transglobal Underground. Née à Bruxelles, d'une famille mêlant origines proche-orientales et occidentales, Natacha Atlas puise dans ses deux cultures pour bâtir une discographie qui voit l'orient et l'occident s'entrecroiser. Avec Mounqaliba qui veut dire  "Monde à l'envers", elle nous offre un voyage dans les profondeurs du classicisme en compagnie de l'égyptien Samy Bishai et de la pianiste Zoe Rhaman. Les cordes tissent de douces mélopées sur des notes de piano pointillistes, Natacha Atlas posant sa voix avec une extrême sensibilité, nous invitant à traverser le temps, s'interrogeant sur la tournure que prend le monde. Elle nous offre au passage deux superbes reprises : Riverman de Nick Drake et La nuit est sur la ville de Françoise Hardy. Sobre et intimiste, Mounqaliba s'inscrit comme l'un des disques majeures de cette Diva du XXIè siècle.