Et si l'un des meilleurs albums de musique électronique de cette année 2010 était composé sans l'utilisation de samples et de machines ? C'est le pari complètement fou du français Arandel, qui signe sur l'incontournable label In Finé, In D, titre en forme d'hommage à l'opus de Terry Riley, In C.

Les instruments organiques, violons, basse, xylo, cuivres, choeurs, etc… déroulent un tapis rouge à des mélodies en apesanteur, surfant sur des surfaces astrales lumineuses. Poétique et hypnotique, la musique d'Arandel est une invitation à la méditation. Un voyage au cœur des sens et des émotions, où il fait bon se laisser aller. Rencontre avec une autre partie de nous, enfouie sous les décombres de rêves en surface, sur lesquels l'on souffle avec tendresse. La mélancolie qui se dégage de In D trace des sillons dans la chair, ouvre en deux les souvenirs de temps futurs à fleur de peau. Un album magistral qui s'inscrit dans le top 10 2010.

Arandel – Site