Clinton « Bassie » Fearon, dont la carrière solo alléchante pourrait presque faire oublier qu’il fut, de 1969 à 1987, un des trois piliers des mythiques The Gladiators, poursuit avec Mi Deh Yah, huitième album et petit chef d’œuvre du genre, le déroulé de son proverbial reggae roots. Au fil de ses titres majestueusement composées par le maître, les vibrations homogènes et inspirées nous révèlent la formule magique : une voix reconnaissable entre toutes qui vient autant du cœur que du sternum, une ligne de basse infectieuse et un jeu de guitare mélodique aiguisé en acoustique (il est à présent membre du crew Inna de Yard et nous avait gratifié d’un Me and mi guitar en 2006 qui ne laisse aucun doute à ce sujet). La chaire d’où résonne son timbre de voix se tient à Seattle, sa terre d’accueil, où il compose, produit et enregistre avec son Boogie Brown Band (musiciens issus de milieux divers tels que le reggae et le jazz). Même si « Focus » ressort comme un interlude réservé à l’expression instrumentale, si « Tell the World » dégage un parfum soul envoutant et si la suite des quatre premiers titres (jusqu’au titre éponyme, Mi Deh Yah qu’on pourrait traduire par « Ce qui est à moi est à toi ») place directement la barre haute, aucun titre ne paraît ici plus faible ou particulièrement formaté pour le hit car tout ici est générosité, élévation spirituelle et humaniste… le reggae dans ses plus atours !

Arnaud Sorel pour 90bpm.com

 

[01] Life is a Journey
[02] Rock and a Hard Place
[03] De Casa

[04] Mi Deh Yah

[05] What a World

[06] Focus
[07] Better Days
[08] The Best

[09] Are you Ready

[10] Jamaica

[11] Tell the World
[12] John Jones
[13] Feeling Blues

[14] Work for the Man

 

Site: http://www.myspace.com/clintonfearon