Avec cette réédition annoncée de l’unique album paru de The Rastafarians, Makasound nous renvoie à Santa Cruz (Californie), quand les années 1970 se préparaient à entrer sous l’ère 1980. Dans cette ville à dominante caucasienne et hispanique, la rumeur (invérifiée) court à propos des natifs jamaïcains Michael Ashley aka Haile Maskel / Mikey Ras Star (basse, voix principale) et Patrick Houchen aka Shaka Man / Wolde Manifesskiddus (batterie, chant), et leur bande : The Rastafarians occuperaient une église baptiste sur Seabright Ave. pour des célébrations rasta. Nul ne sait ce qu’il se passa dans ces murs mais leur « vibration révolutionnaire » (concept imaginé pat Bro Keith L'Hommedieu) résonna avec succès via le LP Orthodox (1981, Fane Productions) vers les critiques et les clubs locaux sans atteindre toute l’Amérique (en dépit de shows à Chicago et à New-York) ni le Grand Sud. Les deux comparses, complétés par le californien Herb Daly (guitare), sont aidés par Binghi et Elias Negash (aux claviers) et par les voix de Constantine "Vision" Walker – collaborateur de Bob et Rita Marley, du MC Tony "Moses" Wright, remarqué avec les Spearhead de Michael Franti.

Malgré ou suite à la propre version de Shaka Man (©Jubilee Palace, 2005), Makasound (qui, en 2008, publiait « Fire & Rain » de Haile Maskel) ressort la version originale, changeant au passage la pochette : cela donne une couleur plus « natural » que « mystical », plus sages qu’illuminés, plus jamaïcains aussi que californiens. On se demandera tout de même la signification que revêt la poupée blonde et blanche, les jambes écartées sur les cuisses d’un des membres…

Autre changement notable, je suppose pour des raisons de rajeunissement : le tracklisting. Il est vrai que « Seek H.I.M.», aux sonorités d’enregistrements de l’époque Punk Rock anglaise, en introduction suivi du classic roots « Hold On Jah Jah Children », aussi réussi soit-il, puis d’un dubbesque « This Ya Music », datait d’emblée le projet… qui attendait alors le titre « Orthodox » frissonnant d’afrobeat pour révéler sa véritable nature progressiste, voire séculaire (l’émotionnel « Occupation » déplore ainsi l’invasion de l’Ethiopie par l’Italie de Mussolini en 1935). Reggae, Afrobeat, Rock même, par petites touches, comme sur le bien construit « A love we deal wit », Orthodox est à ranger comme incontournable aux côté de Steel Pulse, Chalice ou The In-Crowd. « Words of Wisdom » et le shamanique « Rasta Theme » (a.k.a. « Sabayindah »), rajoutés au projet a posteriori (en 2003 sur la réédition Honest Jon de Cedric Im Brooks & the Light Of Saba, dont faisait partie Maskel), ne détonnent aucunement et allongent le plaisir d’écoute d’un groupe séparé trop tôt (les problèmes fiscaux du manager Bro. Keith étant énoncés)… mais à ne pas oublier !

Arnaud Sorel pour 90bpm.com

Tracklisting:

[01] Rasta
[02] Seek H.I.M.
[03] Orthodox
[04] Occupation
[05] This Yah Musik
[06] A Love We Deal Wit
[07] Jah's Greatest Blessing
[08] Roll Call
[09] Words of Wisdom
[10] Hold On Jah Jah Children

Makasound – Site