Comme les deux principales références dans la lignée desquelles Layori s’inscrit avec évidence, son premier album Origin aura suffi à l’imposer en voix avec laquelle compter : la grâce avant tout et le léger voile d’une Sade, avec laquelle elle partage ses origines yoruba (langue employée pour « Dada »), la beauté, le léger tremblement typique de la voix et la soul teintée de jazz ; le timbre suave et chaud d’une Tracy Chapman, dont le folk plane en surplomb (« Mystic of Love »), qui irait même chercher chez Nina Simone quelque intonation fort à-propos. Ayo, notamment en raison du format soul acoustique et de la provenance germanique (Layori réside à Munich), et Des’ree s’intercaleront entre les précédents grands noms cités. Ouverte au monde (chantant même en espagnol sur « Aquesta Te »), son Nigeria natal pourrait même sembler anecdotique s’il ne constituait la colonne vertébrale de Origin en tant que fierté de ses croyances, racines, et culture. Entre force de la foi (Layori étant un diminutif signifiant « sauvée par la grâce) et douceur persuasive, cet ancien mannequin s’est entouré de Wally Warning (chant, guitare et basse) et le Français Renaud Letang (ayant collaboré avec Manu Chao, Amadou & Mariam, Gonzales, Feist,…) pour nous asséner avec vélocité et précision un coup de patte de l’animal totémique yoruba, la panthère, nous scarifiant nous aussi de la marque Kpélé (ces trois traits verticaux) : un pour la voix majestueuse, le deuxième pour la pureté mélodique (deux guitares, une basse, des percussions et ponctuellement, quelques chœurs, cuivres et cordes), et le troisième pour l’esthétique, symétrique et trinitaire, qui symbolise les vibrations soulful. Trois bonnes raisons de s’intéresser à Layori.

Tracklisting:

[01] Dada
[02] Mystic of Love
[03] Circle
[04] 1’st Time
[05] Hold On
[06] U Lied to Me
[07] What is Love
[08] Aquesta Te
[09] Your Love
[10] Kekere

Layori – Myspace