L'helvético-chilien Lucien Nicolet alias Luciano, figure incontournable de la scène électronique, aura su se faire attendre avant de proposer un deuxième album auquel on ne croyait plus. Avec Tribute To The Sun, il risque de surprendre la horde de fans qui le suivent depuis ses débuts. DJ hors pair, remixer de talent, c'est aussi et avant tout un compositeur qui ne se laisse pas enfermer dans les genres. La meilleure preuve en est ce second opus aux contours fortement emprunts de ses voyages et de ses rencontres à travers la planète. Une musique aux consonnances ethniques, avec ses percussions en boucles à l'image des transes Gnawa, tirant leurs racines dans les musiques traditionnelles africaines et latino-américaines, appuyées par une production électronique toute en subtilité. Luciano n'offre pas un album de minimal comme beaucoup aurait pu s'y attendre, mais 10 tracks aux oscillations célestes gorgées de vibrations humaines. Des morceaux qui prennent le temps de s'étirer en longueur, de façon presque nonchalante, d'utiliser les rythmes comme colonne vertébrale autour desquelles il brode des mélodies vocales, nous entrainant vers un voyage hors du temps. Luciano continue d'explorer la musique, de puiser dans sa palette de couleurs et d'en extraire un suc élégant et raffiné. Le tout est agrémenté d'un DVD suivant ses pérégrinations et ses états d'ame, à travers ses différentes escales autour de la planète. Fortement recommandé.