Faisant suite à son premier album Trouble Within, qui s'était vu acclamé par la presse, l'australien Jamie Lloyd remet le couvert avec Beware The Light, plongée dans un songwriting électronique tout en nuances et en mouvances subtiles, sans pour autant perdre de ligne de mire le dancefloor. Beware The Light est construit tout en montée progressive avec ses tois premiers morceaux à la lenteur pop viscérale, avant de gentiment commencer à faire rentrer les rythmes dansants dès When Good Oompa Loompa's Turn Bad et de continuer à élever le tempo. Jamie Lloyd propose avec ce deuxième album, 9 tracks jetant leur dévolu aussi bien dans une certaine forme de folktronica déviante et de titres aux pieds fortement malaxés par les beats, qui nous entrainent sans que l'on y prenne vraiment attention dans une danse puisant aussi bien dans l'electro, le weird disco, le tout agrémenté d'une certaine touche de house aux angles dérangés, qui ne sont pas sans rappeler certaines productions de Steve Bug ou Charles Webster. On aurait aimé, l'entendre chanter sur plus de titres, ce qui aurait certainement permis à l'ensemble de passer le haut du panier. A découvrir.

www.myspace.com/jamielloyd7