Alejandra Iglesias aka Dinky, chilienne de naissance et résidente berlinoise, officie depuis maintenant un bon nombre d'années dans les sphères de la musique électronique. Pour son quatrième album, qui est bien loin d'être Anémik, elle continue de nous faire voyager sur les terres d'une electronica emprunte de poésie et de douceur névrotique. Mêlant influences jazz, ethniques et electroniques, Dinky compose un univers qui peut prendre parfois des chemins tortueux tout en restant planants, à l'image d'un Ricardo Villalobos. Bigarrés et fortement rythmiques, chacun de ses tracks semble être une invitation aux escapades nocturnes d'un quotidien trop pesant. Ici les éléments s'assemblent et se désassemblent, mélangeant instruments organiques et électroniques, semant le trouble dans les sonorités qui s'échappent à travers ces 13 tracks aux balancements downtempo hypnotiques, où l'experimental peut devenir sensuellement dansant. Un album à savourer les yeux fermés.

www.myspace.com/dinkydj