Tout comme un témoignage sincère animé de mots simples touche parfois plus qu’un long discours bien tourné, la musique n’a point besoin de grandiloquence pour toucher. C’est sans doute ce que Shareholder Tom appelle à juste titre l’« Emotional Value », celle qui combine simplicité et efficacité… nous rappelant les beaux jours de l’acid jazz.

 
Thomas Berghaus est un producteur allemand (de Cologne) largement inconnu et dont la discographie s’est précédemment limitée à un opus… publié en 1993 chez Unique Records sous le titre Careful et sous le nom Family Vision Care (avec le chanteur de soul new-yorkais, Gary Harrison). Sous le pseudo Shareholder, Tom revient avec un goût prononcé, et affirmé en prologue de son livret, pour le partage (émotionnel) entre artistes et avec le public. Ainsi, ce court opus (37 minutes dont le remix du single par les hollandais AIFF – spécialisés afrobeat – de 4 minutes) pourrait d’abord se définir par la collaboration de musiciens issus de cinq pays répartis sur trois continents, qui apportent chacun leur vibes : tantôt soul, reggae, hip-hop ou pop. Parmi ces participants, on citera en premier lieu la chanteuse d’origine érythréenne Fijori (ou Rita Gabir) qui nous régale de sa voix dès le premier titre « Hagos », aux échos africains et lounge, pour mieux se révéler encore sur le hit reggae « Single Warrior », le roots « Push Away The Clouds » puis les très soul « Goodbye », « Ab Hüko Lilo » et plus humble et pop « South To West ». La justesse de sa voix soprano s’invite et s’adapte à merveille avec les ambiances variées qui incarnent l’esprit de l’album, rendant sa présence sur presque la moitié de l’album naturelle. Parmi les autres invités, nous noterons évidemment la présence du MC londonien Travis Blaque que Berghaus a connu via Unique Records. Vétéran de la scène rap Outre-Manche, vous pouvez l’avoir remarqué aux détours de ses apparitions auprès des Herbaliser ou, pour les plus anciens, au travers de ses prestations auprès des Quiet-Boyz-Kollabos (©Acid Jazz). Posant ici sur le funky « The Promise » puis sur un « Lisa You Have to Change » sur fond ska (avec un flow librement inspiré du « Because I Like It Like That » des Jungle Brothers), il apporte au projet la touche hip-hop. Pour finir les featurings de taille, on nommera la charmante chanteuse de jazz, Alison Degbe, qui d’accompagnatrice vocale de stars tels James Brown, Lionel Richie, Grace Jones ou Gwen McCrae, se retrouve seule tenante du micro sur le sensuel « Work On You » pour notre plus grand plaisir. Enfin, et parce qu’il constitue à la fois le premier titre écrit par Thomas Berghaus et le premier en allemand qu’il se permet (un effet Tokio Hotel et Rammstein qui l’aurait décomplexé ?), on soulignera le titre « Wer All Die Chancen Verschenkt » sur lequel est invitée une certaine J-Bee, originaire d’Arménie, dont le chant ne semble pas être son métier principal… mais peu importe : elle ne chante pas faux, le titre dure moins de deux minutes et, nous vous le disions en introduction, le point d’orgue de l’Emotional Value est de se faire plaisir, sans prétendre à une quelconque démonstration.
 
Le résultat global profile donc un joli projet, certes non exceptionnel mais tellement humain et organique (dans un paysage audio si pollué par les ritournelles formatées et les featurings à distance et fondés sur les potentialités commerciales) qu’il en est rafraichissant et, à ce titre, mérite qu’on s’y arrête pour se ressourcer en une petite demi-heure.
 
Arnaud Sorel pour 90bpm.com
 
Tracklisting:

[01] Hagos (ft. Fijori)
[02] The Promise (ft. Travis Blaque)
[03] Single Warrior (ft. Fijori)
[04] Work On You (ft. Alison Degbe)
[05] Goodbye (ft. Fijori)
[06] Lisa You Have To Change (ft. Travis Blaque)
[07] Ab Hüko Lilo (ft. Fijori)
[08] Single Warrior (AIFF RMX)
[09] Push Away The Clouds (ft. Fijori)
[10] South To West (ft. Fijori)
[11] Wer All Die Chancen Verschenkt (ft. J-bee)