Jay-Z / The Blueprint 3 / The Blueprint 3

Le même cirque se produit à présent à chaque sortie de Jaÿ-Z : entre le soutien inconditionnel et la déception, les discussions vont bon train où s’entrechoquent les désirs que chacun y met : Jaÿ-Z est effectivement une légende du hip-hop qui a su nous prouver toutes ses compétences et a su conserver une grande crédibilité. Parallèlement, il est devenu « mainstream », avec tout ce que cela engendre de compromis. Pour Blueprint 3, la balance pencherait plus largement vers ce dernier malgré quelques titres forts.

Shawn Carter poursuit sa série des Blueprint, dont le premier opus (2001) avait été une véritable bombe… et les suites plus anecdotiques. Dans cette droite ligne (déclinante), Blueprint 3, lui, n’a d’explosif que la date de sortie : le 11 septembre… D’ailleurs, à l’écoute de cet album, nous sommes en droit de nous demander si son principal intérêt ne réside pas plus dans ce qui l’entoure que dans son contenu. En effet, entre les faux tracklisting et featuring annoncés qui ont engendré de nombreux commentaires, la vidéo clin d'œil à la discographie de Jaÿ-Z (très réussie), les rumeurs promues par Kanye West sur son blog, une année avant cette sortie, et reléguées par l’encensé « Jockin' Jay-Z »(finalement absent du projet… comme il en est de « History » – avec le sample de Véronique Sanson – en hommage à l’élection d’Obama, ou de « Swagger Like Us » (de T.I.) ou encore de « Ain't I » produit par Timbaland, qui a fait le tour du net début 2008),le marketing entourant le projet a été tissé avec brio. Ajoutez à ceci le fait que Jaÿ-Z n’apparaît pas physiquement sur la pochette pour la première fois depuis les débuts de sa carrière, et vous obtiendrez un buzz bien maîtrisé.
Mais quid du contenu ? Le parti-pris initial ici adopté consiste à « faire abstraction » du nom des participants (exception faite des qualités emcee-stiques et lyricales bien connues de Jigga et sur lesquelles nous ne reviendrons presque pas), de manière à poser un commentaire qui ne souffre pas de l’effet Rolling Stones : une certaine mansuétude sur la musique au titre du passif incontestablement remarquable de l’artiste. Disons le tout net,  le tour de l’album est effectué en quatre titres : (1) le titre mis en lumière en guise de teasing, le fameux « Death of Auto-Tune » (produit par le trop méconnu mais talentueux No I.D., véritable uppercut porté à un hip-hop sous assistance électronique et dédié aux sonneries de portable ; (2) les singles à puissance commerciale et popisante « Run This Town » (ft. Kanye West et Rihanna) et « Empire State of Mind » (ft. Alicia Keys – hommage à New-York qui prend le contre-pied du  « NY State of Mind » de Nas en décrivant une ville de rêve et de rapidité sportive) ; (3) Et « So Ambitious » (ft. Pharell Williams de The Neptunes) qui constitue un véritable repos auditif, comparé aux productions de Timbaland (décidément créativement asséché) ou de Kanye West qui, à part sur « What we talkin’ about » (ft. Luke Steele) du pop Empire of the Sun assez impersonnel et peu innovant. Et même si, individuellement, on pourra remarquer les belles prestations de Drake sur « Off That » ou de Kid Cudi (dont le premier logo apparaissant sur sa page myspace est… celui de iTunes) sur « Already Home », ce qui pèche principalement, c’est la question de la cohérence de l’ensemble, un peu comme cette imbrication d’instruments musicaux peints en blanc qui constitue la composition de fond de la pochette.
Au final, et sans m’appesantir sur les ratés, tellement évidents qu’on se demande comment ils ont pu se retrouver dans l’album, Blueprint 3 lorgne du côté du club et du grand public radiophonique avec une telle avidité que, malgré le savoir-faire et le flow de Jigga, nous ne pouvons ressentir que l’inégalité d’un tel opus à laquelle nous devons, semble-t-il, nous habituer au vu des dernières sorties dont il nous a nourri.
Arnaud Sorel pour 90bpm.com
 
Tracklisting:

[01] What We Talkin’ About (ft. Luke Steele)
[02] Thank You
[03] D.O.A. (Death of Auto-Tune)
[04] Run This Town (ft. Kanye West & Rihanna)
[05] Empire State of Mind (ft. Alicia Keys)
[06] Real as It Gets (ft. Young Jeezy)
[07] On to the Next One (ft. Swizz Beatz)
[08] Off That (ft. Drake)
[09] A Star is Born (feat. J. Cole)
[10] Venus vs. Mars
[11] Already Home (ft. Kid Cudi)
[12] Hate (ft. Kanye West)
[13] Reminder
[14] So Ambitious (ft. Pharrell)
[15] Young Forever (ft. Mr Hudson)
Share This