C'est de New York que déboule un des albums les plus excitants de la rentrée, avec Phantogram, composé par le duo, Sarah Barthel et Josh Cartel, qui nous offre un premier opus oscillant entre Electro Soul et Trip Hop, teinté de rock, de hip hop, et de touches sonores expérimentales. Citant Serge Gainsbourg, comme une de leurs principales références, Phantogram évoque plutôt des groupes comme Tricky, Portishead, DJ Shadow ou Massive Attack, de par l'atmosphère qui est développée tout au long de Eyelid Movies, agrémenté de guitares aux racines pop. Alternant titres planants et rythmés; Phantogram séduit de par l'homogénéité de leurs chansons, avec un parti pris dans les arrangements résolument minimalistes et le son légèrement saturé tout le long, balancé par les voix caressantes du duo. Dès le premier track, Mouhful Of Diamonds, le ton est donné, pour une virée dans les années 90, enchainant les tubes potentiels : When It's Small, Turn It Off, Let Me Go et le sublime morceau de fermeture 10.000 Claps… Il y a fort à parier que dans quelques mois, Phantogram devrait devenir une des formations les plus convoitées de la sphère indie. Vital.

www.myspace.com/phantogram 

Vidéo:

 

Share This