Avec Krazy Baldhead alias Pierre-Antoine Grison , le label de Pedro Winter, Ed Banger, semble amorcer un nouveau virage, rangeant le temps de The B-Suite, les saturations compressées des artistes maison tels que Sebastian, Justice et consorts dans le placard. Avec ce premier opus, Krazy Baldhead, déjà auteur d'une tripotée de remixes pour tout ce que compte la sphère clubbing, prend le contre pied à la mouvance du tout dansant pour élaborer un album qui emprunte autant à John Carpenter pour ses ambiances à l'étrangeté sci-fi qu'au funkadelic, au jazz, au hip hop ou à la musique classique. Difficile donc de cataloguer le travail de ce petit génie qui devrait voir exploser sa cote dans les mois à venir, avec son univers qui puise son inspiration autant dans la poésie que dans l'abstrakt groove, l'envie de balancer des hanches restant mine de rien omniprésente. Divisé en quatre mouvements, comprenant chacun quatre tableaux, The B-Suite, offre un veritable bain de jouvence aux neurones fatigués d'écouter toujours le même type de productions. Avec Krazy Baldhead, pas de risque de sombrer dans la lassitude et la répétition, tant son approche personnelle semble s'éloigner des connivences du moment, les genres se juxtaposant avec une maestria qui devrait voir son album toucher les sommets des classements de 2009. Très fortement recommandé.

www.myspace;com/krazybaldhead