Quand la vie d’une artiste se superpose à l’évolution d’une musique, non seulement cette artiste l’incarne mais, en sus, elle en connait intimement ses diverses facettes. Ainsi en est-il de Naomi Shelton qui, accompagnée par the Gospel Queens sur What have you done, my Brother?, nous livre une soul d’une intensité transcendante, tant elle est perceptiblement sincère et enracinée en elle. 

Du gospel résonnant au timbre de sa voix dans l’Eglise baptiste de sa jeunesse, dans l’Alabama, à la funk dont elle a marqué de son empreinte les clubs et boites de nuit new-yorkais durant les dix dernières années, sous le nom de Naomi Davis (and the Knights), avec des titres comme « 41st St, Breakdown »ou« Wind Your Clock » -avec Cliff Driver déjà-, en passant par sa découverte de la soul, à l’écoute de Ray Charles, Wilson Pickett et Sam Cooke, lors de son séjour en Floride, au début des années 60, le parcours musical de Naomi Shelton fait écho à l’histoire de la soul music et nous rappelle, fait trop souvent oublié, que cette musique est directement dérivée du gospel –sécularisé- et du (rhythm and) blues –urbain-. Dans ce cadre, difficile, voire inutile, de classifier précisément cet album… Mais, pour les plus obtus, nous l’assimileront à une Soul transcendante, tendance Stax, et ascendant Blues. De manière plus pertinente, pour comprendre la magie de ce projet que l’on pourrait croire sorti des trésors oubliés des années 60, si n’y avait ce groove à la limite du funk sur certains morceaux comme celui éponyme à l’album, nous vous proposons de s’intéresser avant tout aux artistes qui y ont talentueusement collaboré. 

La voix de Naomi Shelton, par son alliance de douceur et de puissance retenue, comme si son chant, provenant du plus profond de son être, se parait de pudeur et d’humilité, est indéniablement la force principale de cet opus. Pourtant, par justice et justesse harmonieuse, il convient de ne pas négliger l’apport des Gospel Queens (Edna Johnson, Bobbie Gant et Cynthia Langston) ainsi que de Judy Bennett, Jamie Kozyra et Tamika Jones et surtout de Sharon Jones, autre artiste du label Daptone Records, qui se retrouve ici en famille puisqu’elle rejoint pour un temps certains membres de ses Dap-Kings, à savoir Bosco Mann à la guitare rhythm and blues et à la basse, également membre de The Budos Band (©Daptone Records), Tommy “TNT” Brenneck aussi à la guitare et Homer Steinweiss à la batterie, que l’on a pu voir officié en accompagnement de Amy Winehouse, Jaÿ-Z ou Nas, entre autres, et ici épaulé par les rythmes blues de Brian Floody, issu de la scène jazz new-yorkaise.  

Et puisque vous avez par vous-mêmes pu constater l’omniprésence du label Daptone Records, permettez à l’occasion de cet album sa rapide présentation. Fondé en 1999, ce label new-yorkais a été créé par Gabriel Roth et Cliff Driver qui intervient ici en tant qu’ami de Naomi Shelton, directeur musical et organiste/pianiste à sonorités honky tonk (style appartenant à la musique country, dont le nom serait dérivé du style de bars dans lequel il est habituellement joué). Leur marque de fabrique est la recherche (aboutie) d’authenticité musicale, notamment par l’utilisation de matériel vintage. Pour la petite histoire, leur studio de Bushwick a d’ailleurs été l’objet d’un casse au cours duquel des amplis Fender, un orgue Baldwin, des guitares Harmony Rocket, etc., qui avaient servi à l’enregistrement de What have you done, my Brother?, leur ont été dérobés. Est-ce alors le dernier album qui aura pu bénéficier de cet équipement originel ? Souhaitons, au vu de la qualité de leur catalogue, que je vous suggère de découvrir dans son intégralité, que non : « Keep putting soul up » !… 

Mais à  vrai dire, ce qui fait la spécificité de cet album, c’est avant tout la communion : celle amicale d’individus, celle artistique de musiciens et chanteurs, celle de talents bien sur,  auxquels il faut adjoindre ceux de l’organiste Jimmy Hill (qui a accompagné Wilson Pickett), celle de genres musicaux erronément distingués, celle de différentes époques fusionnées par la coexistence de classiques (« What Is This ?», « Trouble In My Way », l’émouvante reprise du légendaire « A Change Is Gonna Come » de Sam Cooke) et de nouvelles compositions, celle, spirituelle, propre au gospel et du groove,… la communion avec la vie, en dépit de l’adversité rencontrée, et dont le casse en question n’en est qu’un des nombreux rappels. Que leur message, empli d’une énergie positive communicative, soit compris par vous, et quelles que soient vos croyances, comme un hommage à la vie, un encouragement à l’humilité face à celle-ci, dont nous ne sommes que les gardiens temporaires, une invitation à un regain d’âme dans nos façons de vivre ! Ainsi l’exprime Naomi Shelton : « My occupation is singing. My other occupation is going out in the field, helping others whatever way I can.» So soulful ! 

Tracklisting: 

[01] What Is This
[02] What More Can I Do?
[03] I’ll Take The Long Road
[04] What Have You Done
[05] I Need You To Hold My Hand
[06] Trouble In My Way
[07] Jordan River
[08] He Knows My Heart
[09] Am I Asking Too Much?
[10] By Your Side
[11] Lift My Burdens
[12] A Change Is Gonna Come 

Site : www.myspace.com/naomisheltonthegospelqueens

Clip de What Have You Done

.