Susumu Yokota est de la race de ces artistes qui aiment jouer avec la brise et les souffles du temps, suspendant disque après disque, la beauté, dans sa hotte de magicien. Avec Mother, il embarque les mots sous des coupes taillées dans un cristal fragile et précieux, susurrés sur des filins de corps endormis. Les cordes se tapissent dans les bras d'arrangements électroniques au dépouillement mélancolique. Les voix invitées (Casper Clausen d'Efterklang, Anna Bronsted de Our Broken Garden, Nancy Elizabeth, Caroline Ross, Kaori) tissent des mondes parallèles hantés par les fantômes de Cocteau Twins, déliquescence dramatique et poétique des sens, abandon de la matière pour l'impalpable, impressions abstraites de rayons dentelés de lumière, frôlant l'épiderme de corps endormis. Mother tournoie parmi les astres, tel un mobile immobile puisant dans les profondeurs du raffinement et de la subtilité, fleurs rouges sang d'humains mis à nu à jamais. Vital.

www.myspace.com/susmuyokota
www.susumuyokota.org