Est-il encore besoin de présenter Fela Ransome-Kuti, l'un des artistes majeurs du XXè siècle, inventeur aux côtés de son batteur Tony Allen du son Afro Beat. Originaire du Nigeria, Fela Kuti a étudié la trompette en Angleterre, de 1958 à 1963, se frottant au jazz, musiques caribéennes, r'nb, soul, développant peu à peu son style. Cette double compilation Lagos Baby 1963-1969, nous permet de remonter le temps jusqu'aux sources, de découvrir un Fela moins connu que son célèbre hymne Black President, des morceaux où le jazz aux trépidations africaines coulent à travers ses veines. Une musique encore dénuée de tout sens politique ou à caractère politique. Le Fela de ces années là, cherche avec son groupe Koola Lobitos à créer le mariage parfait entre ses origines et la musique occidentale, passant ses jours et ses nuits à s'époumoner sur sa trompette, qu'il délaissera plus tard au profit du saxophone. On suit presque pas à pas l'évolution de son inspiration, délaissant une musique à forte audience à l'époque, le Jazz Highlife, pour une musique plus personnelle, qui marquera définitivement le monde dès le début des années 70, mais ceci est une autre histoire, et qui verra Fela se transformer en un musicien engagé, actif défenseur de la liberté. Car l'Afro Beat ne s'est pas installé comme ça du jour au lendemain, il lui aura fallu batailler pour faire reconnaitre ce son atypique qui aujourd'hui continue d'être développé par bon nombre de musiciens à travers la planète et n'ayant absolument rien perdu de sa modernité. Cet album est de salubrité publique, une pièce majeure à posséder dans sa discothèque en attendant on l'espère, une suite.

www.myspace.com/felakuti86