Du fond de sa chambre, le songwritter Matt Elliott, découvert par le biais de son projet folktronica Third Eye Foundation, sort depuis quelques années des albums sous son propre nom, histoire de se dénuder un peu plus, à l'image de ses chansons à la mélancolie sombre, noyée sous les larmes de mots et de mélodies empruntant leur fatalité aux complaintes tziganes d'une Europe de l'Est baignée par une pluie d'émotions crues et souffrantes. Matt Elliott nous fait penser parfois à Leonard Cohen à l'image du somptueux Something About Ghosts, pour s'en éloigner et se rapprocher d'un Beirut, version épleurée et baignée par une fine bruine de cordes aux dérapages insoumis, élaborant des tracks labyrinthiques où ce qui compte avant tout est de restituer l'émotion pour ce qu'elle procure en chacun de nous, où l'accalmie peut laisser place à l'explosion. Howling Songs nous entraine du côté de Balkans perdus sous une pluie de chansons douloureuses où la mort murmure qu'elle n'est peut-être que le départ vers une nouvelle existence. Un disque dénudé et dépouillé qui ronge les os avec douceur pour mieux déstabiliser notre âme, histoire de rendre visible cet Amour que tout un chacun poursuit, sans s'apercevoir qu'il est à coté.

Tracklisting:

The Kübler-Ross Model
Something About Ghosts
How Much In Blood ?
A Broken Flamenco
Berlin & Bisenthal
I Name This Ship The Tragedy, Bless Her & All Who Sail With Her
The Howling Song
Song For A Failed Relationship
Bomb The Stock Exchange

www.myspace.com/mattelliotandthethirdeye