Chez Broadway la poésie fait partie intégrante de l'atmosphère, à coups de notes en suspension et de rythmes aériens déversant leur pluie de soie sur des mots susurrés au creux de nos oreilles.

Pour leur nouvel album, Broadway approfondit son monde digne d'un assemblage de broderies fines. Les expérimentations électronica se lovent dans des envolées mélancoliques pop, déployant leurs ailes mélodiques au cœur d'ombres, se balançant sur des cordes cinématographiques. Enter The Automaton a des allures de cathédrale musicale décorée de gargouilles angéliques. Il y a de la transcendance dans la musique de Broadway, convoquant Satie sur des effluves aux frontières de Boards of Canada et autres Broadcast. On se sent happé par ces compostions à la fragilité cathartique, plongée sans filin dans un précipice de sensations accrochées à des lames de rasoir brillant sous les sunlights d'un Purgatoire exutoire.

Il se dégage une beauté irradiante de cet opus aux clairs/obscurs transversaux, où les notes dessinent en nous, des alexandrins aux couleurs sépia. A conseiller, le renversant Stop Motion

Roland Torres
 
Playlist:
 
Stop Motion
The Key Maker
High Treason
 
Tracklisting :
 
Caution Wet Floor
Letters In Hearts
The Key Maker
Airtight Part1
High Treason
Night Lights
Automatons
I Second
Airtight Part2
Stop Motion
Teddy Gun