Légende de la scène techno, l’anglais James Ruskin frappe à nouveau très fort avec son nouvel opus The Dash, 6 ans après Into Suibmission. Si les vieilles stars de la scène électronique semble refaire surface depuis quelques temps, on pense à Autechre entre autres ou à Cristian Vogel (qui sort aussi un nouvel album sur Tresor) on repense au vieux dicton qui dit que c’est souvent dans les vieux pots que l’on fait la meilleure confiture.

Et James Ruskin en fait la démonstration éblouissante, avec ses 12 nouveaux tracks, qui loin de s’enfermer dans un style, dessine un large spectre de courants du très Modeselektorien Scene qui ouvre l’album en passant par l’électronica tek Road Trip, qui n’est pas sans rappeler certains tracks de Plaid, l’ambient avec Glasshoppers, les très tek oldschool Lahaine ou Izzygan, aux redondances Drexciennes, le tout sans perdre de vue, la personnalité de son auteur. Car n’oublions pas, malgré ces références, que James Ruskin a influencé, autant qu’il est influencé, la scène techno.

Avec The Dash, il ré-ouvre les portes d’une scène qui bien que moins présente sur notre hexagone, n’a jamais cessé d’évoluer et d’être représentée de l’autre coté du Rhin. Et même si cet album n’est pas d’une originalité débordante, il n’en reste pas moins un disque d’excellente facture qui procure son lot de sensations oscillant entre fragilité et rudesse, mental et dancefloor.


Roland Torres pour 90bpm
 

Tracks Playlistées :
 
Scene
Under 3
Izzygan
 
Trackliting :
 
Scene
Torridon Void
Under 3
Road Trip
Glasshoppers
Lahaine
Surfaced
Izzygan
Outlined
Vox
JJ
Your Journey