Quand on entend parler pour la première fois d’un groupe annoncé comme un phénomène, on est forcément curieux. La force de MGMT c’est de nous emballer en quelques détails comme le port de la cape sur scène ou les dauphins qui volent dans les clips. On est alors prêt pour une dose de summer of love futuriste, à savoir l’écoute du prodigieux Oracular Spectacular.

Ce premier album est un mille feuille puisant son inspiration dans les œuvres psychées des années 60 et 70, qui mêle aussi Glam Rock et Electro, mais aussi funk et new rave. Ce charmant bazar s’avère de plus en plus séduisant au fil des écoutes. Pas de doute, il y a une certaine folie dans les idées et les compositions des MGMT et celles-ci sont agrémentées d’arrangements parfaits, sans qui Oracular Spectacular ne serait pas un si brillant album.

L’album est produit par Dave Fridmann, producteur des Flaming Lips. On songe régulièrement à ces derniers, notamment à l’écoute du single Time to Pretend. Tour à tour, le chant nous transporte de Mick Jagger à Mika (version déglinguée) sur The Youth. Les refrains electro-pop s’avèrent tranchants et ont le don de nous transporter vers des mondes inconnus (du moins pour ceux que la prise de LSD effraie), notamment avec cet usage du reverb récurent sur les voix, guitares et synthés.

Le sommet de l’album est ce voyage psychedelique, 4th Dimensional Transition, qu’on croirait sorti des premiers travaux des Pink Floyd. A l’écoute de Future Reflections, on a une pensée pour les Klaxons, qui avaient sûrement le potentiel pour exploiter leur folie et sortir un grand disque en 2007. L’album du MGMT, qui sort le 28 avril en France, n’aura peut être pas le succès de Myth of the Near Future, mais il rend déjà l’album des Klaxons bien fade.

Mathieu pour 90bpm

Tracklisting :

  1. "Time to Pretend –  4:21
  2. "Weekend Wars" – 4:12
  3. "The Youth" – 3:48
  4. "Electric Feel" – 3:49
  5. "Kids" – 5:02
  6. "4th Dimensional Transition" – 3:58
  7. "Pieces of What" – 2:43
  8. "Of Moons, Birds & Monsters" – 4:46
  9. "The Handshake" – 3:39
 10. "Future Reflections" – 4:00