Ingénieur du son du studio du label lyonnais Jarring Effects, Rzatz alias Céline Frezza, offre enfin son premier album, Will We Cross The Line ?, après avoir œuvré derrière les multipistes pour les artistes maisons tels High Tone et autres Ez3kiel ou Reverse Engineering.

Forte de ces expériences multiples, c’est aujourd’hui à son tour de laisser s’échapper son univers musical aux confluents de la poésie et de l’expérimentation, où nature et urbanité semblent se livrer une bataille fratricide pour ouvrir les portes d’un monde en mutation sur lequel des animaux de proie pris de folie foudroyante se jettent avec rapacité pour en déchiqueter les membres à coups de machines gagnées par une douce folie contagieuse.

Rzatz libère dans l’atmosphère une pleine poignée de vibrations sombres et mordantes, construites à base de félures organico électroniques, élevant telle une tour de Babel les contours d’un paysage souterrain cherchant à tout pris la lumière. Les rythmiques déploient leurs tentacules viscérales sur des spasmes hip hop, des guitares élastiques trainent des mélodies déviantes sur des bribes de mots sussurées ou vociférées, à l’image du sidérant Love to Death (feat. Gabrielle Culand).

Will We Cross The Line ? s’affranchit des codes érigés en dogmes pour les contourner et les broyer, détournant de sa fonction primale les notes et les sons, juxtaposant la vie et la mort dans un livre obscure qui sent à plein nez une violence contenue cherchant à envahir le cortex d’êtres de chair et de sang, de voler leur âme pour la sacrifier sur l’autel de la Création.


Par Roland Torres pour 90bpm
 
Tracks playlistés :
 
Menteurs
Love To Death
All Communications Are Dead
 
Trackilisting :
 
Effeuillage
Nothing's Still Something
All Communications Are Dead
Menteurs
Hikari No Kioku
Finalement
Love To Death
Not An Angel
Crash Me Down
Kane Yamaken
I Want To Be Your Housewife
Travelling Civilization
Flash Forward