Evidence, membre du trio des Dilated Peoples au coté de Rakaa et Babu arrive avec son premier projet solo "The weatherman LP". Sur ce disque le MC nous dévoile sa vie et propose un LP très personnel à l'image de son flow très sombre et triste. Evidence récite son bulletin météo sur ses propres productions ou celles de Alchemist, Sid Roams ou DJ Babu.

L'album commence sur "I know" morceau puissant produit par Evidence, qui annonce d'emblé la couleur du disque, c'est-à-dire flow laid back avec des instrus souvent très obscures et agitées. Les morceaux lourds s'enchaînent notamment avec "Mr. slow flow" single de l'album produit par Sid Roams, et "Letyourselfgo" produit par Alchemist qui pose un couplet au coté de Phonte du groupe Little Brother décidément bien présent ces temps ci. ALC signe le magnifique "Chase the clouds away" ou Evidence nous raconte son passé et ses fiertés sur une instru mélancolique scratchant "The world is yours" de Nas. La magie de Alchemist consiste à créer un univers à ses artistes, ce qu'il réussi ici à merveille sur des morceaux comme "Evidence is everywhere" ou "Born in L.A.".

A noter également les excellents morceaux que sont "A moment in time" avec Planet Asia et en fin de disque "I still love you" que Evidence dédicace à sa mère. Même si le flow revendiqué très lent et souvent saccadé de Evidence ennuiera un bon nombre d'auditeur, l'album vaut vraiment la peine d'être écouté avec une oreille attentive car les textes sont très souvent géniaux. L'opus est parsemé de featurings intéressants; on retrouve bien sur Rakaa accompagné de Madchild sur "Perfect storm" et surtout la connexion "NC to CA" avec les membres de la Hall of Justus Joe Scudda et Big Pooh (Little Brother) au coté de Defari.

The Weatherman est à l'évidence un album très uniforme et complet avec beaucoup de très bons morceaux dans lesquels on retrouve beaucoup de scratching trop rare dans les disques de Hip-Hop actuels. Petit point négatif l'album est long (21 titres) et les interludes ne sont vraiment pas nécessaires.

En conclusion une galette que les fans de Dilated Peoples vont sans doute chercher chez leur disquaire les yeux fermés. Pour les autres une écoute est vivement conseillée car l'album pourrait bien faire partie des grosses tornades de l'année.

K-Lé pour 90bpm.com