Annoncé par "Megalopolis" avec Kourtrajmé, "Lucky boy" de Mehdi est le premier album de l' écurie Ed banger.

Comme sur les morceaux non rappés de "Megalopolis", on retrouve ce hiphop à la DJ Mehdi évoluant entre organique et ses synthés préférés. Il faut reconnaître la touche mélodique du Kraftwerk saharoui, mais certaines parties instrumentales – comme sur "Busy being born" – sont assez fades. Dans des registres d' hypnose saharienne, électro ou rock, c' est en général les morceaux les plus dépouillés qui s' en sortent le mieux ("Always be an angel" ou le bon bonus track). La vraie surprise est que Mehdi a pris des cours de breakdance avec Manu key depuis ses précédents projets; deux morceaux influencés par Chroméo chacun dans leur style: "Poney rocking", tube rappé/chirpé, sans doute réalisé dans la cave de SebastiAn, et "I am somebody", featuring Chroméo, qui fonctionne par contre moins bien que les versions de Kenny. L' autre surprise c' est que Feadz prend des substances avec Madlib, et Xanax poursuit sa carrière de crooner entamée avec Ark ("Hot o momo" que n' aurait pas renié le dernier cité, en gardant la touche DJ Mehdi).