Gift of Gab porte toujours bien son nom et des morceaux comme l’autobiographique "My Pen and Pad" sont un nouvel exemple de l’incroyable dextérité verbale du rappeur de Blackalicious (qu’on rêverait d’entendre en duo avec Twista), alliant sur "World of Vibrations", un débit intarissable et une prononciation distincte de chaque syllabe, qualité rare. Gift of Gab est décidément bien meilleur sur les productions de son compère que sur celles des autres (l’album solo de Gift of Gab "4th Dimensional Rocketships Going Up" a déçu plus d’un fan). Restera t-il des morceaux aussi classiques que "Swan Lake", "Alphabet Aerobics" ou "Paragraph President"?
On retiendra en tout cas le tube rock’n’soul et Sly Stonien "Powers", une sorte de "Hey Ya" d’Outkast, toute proportion gardée mais qui devrait contribuer à élargir le public, déjà éclectique, du duo de la Bay Area. Après Gil Scott Heron sur leur deuxième album, les californiens invitent l’inusable George Clinton sur le trés reussi "Lotus Powers" et on notera que Chief Xcel, sans délaisser le sampler, a fait appel à des musiciens de funk sur quelques morceaux évitant ainsi le plus souvent la linéarité de ses instrus (comme ce fut le cas sur le Ep Maroons "Ambush" avec Lateef The Truth Speaker). Autre moment phare avec la rencontre Gift of Gab / PEACE (ex Freestyle Fellowship) dont le titre "Egosonic War Drums" résume à lui seul l’instru apocalyptique. Même si l’on peut regretter ça et là la créativité débridée de "NIA" ou même de "Blazing Arrow", ce nouvel album, certainement le plus accessible, reste fidèle à la démarche du collectif Quannum, toujours épris d’audace et de fraicheur.

Best Tracks:
-"My Pen and My Pad"
-"Egosonic War Drums" ft. PEACE
-"Lotus Flowers"