Le concept est similaire à celui de leur précédent opus avec un album conçu comme une émission, mais cette fois-ci fini la radio place à la télévision ! Le minstrel show fait référence à un type de théatre forain américain dans lequel les blancs se grimaient en noire pour imiter les chants et danses des esclaves noirs…
Comme pour le précédent album le maître mot reste la fluidité. Le fait d’enchaîner tous les morceaux avec des interludes, des fausses pubs etc..rend le tout vraiment facile à écouter. Les deux rappeurs dès le premier morceaux ("Beautiful Morning") montrent que leurs flows respectifs ont progressé. Ils sont plus précis sur le beat et les lyrics sont plus approfondis. Le délice continue avec des titres tels "Hiding Place", "Sincerely Yours" ou le single "Lovin’ it". Sur le plan de la  production 9th Wonder a fait un très beau travail au niveau de ses nappes et ses voix de soul samplées. Il est en fait égal à lui même, trés bon sans tout de fois nous surprendre. Le principal reproche qu’on pourrait lui adresser est la conception même de ses beats, une construction parfois trop linéaire, un découpage de sample trop simple. Mais il ne s’ en cache pas en avouant dans une récente interview qu’il utilise en tout et pour tout 5 caisses claires différentes pour ses intrumentaux.
Du côté des featurings nous retrouvons uniquement des artistes estampillés Justus League avec Darien Brokington, Elzhi ou Yahzarah et sa voix soul envoutante pour l’intro et l’outro. En parlant de soul n’oublions pas le fantastique vrai-faux morceau "Cheatin’" interprété par Percy Miracles aka The Lady Champ qui est une imitation des crooners 60’s. Après ce changement de programmation indiqué sur le livret qui nous sert de programme télé, LB repart de plus bel avec les très réussis "Slow it down" et "Say it Again".
Au final, "The Minstrel Show" est un album complet qui s’inscrit dans la droite lignée du précédent et ravira les fans sans pour autant convaincre les sceptiques essentiellement à cause des sons. Si "The Listenning" les avait placé au rang de révélation, ce second volet les inscrit comme valeur sûre d’un rap au influence jazzy/soul, successeurs des pionniers Pete Rock , ATCQ ou encore Jazzy Jeff.