Ne vous arretez surtout pas au titre de cet opus "Divorcing Neo to Marry Soul" est le deuxième album de Jaguar Wright, chanteuse nu soul originaire de Philadelphie remarquée notamment grace à un premier opus réussi "Denial, Delusions & Decisions" et pour la qualité de ses prestations scéniques dont une mémorable aux cotés de The Roots lors du MTV Unplegged de Jay Z !

L’album n’a donc rien d’un album soul classic, c’est meme un album, qu’on pourrait classer dans le genre R’n’ b (entendez la définition première de ce style musical) pour Rythme and blues tout simplement parceque les beats sont dansants et les textes qui parlent d’amour ressemblent à des complaintes dignes des plus beaux classiques de blues. Si coté featuring Miss Wright a voulu jouer cavalier seul, ses performances vocales ratrappent largement cette abscence. Le morceau  "My place" dévoile la voix sublime et envoutante de la belle, et l’album est plein de petits bijoux comme la ballade "Flower". Pas étonnant que certaines prod soit assurées par Raphael Saadiq, Chucky Thompson et le grand James Poyser.

Si l’’opus est loin d’etre excellent, on soulignera sa versatilité vocale notamment sur des morceaux comme "Ecstacy" ou Jaguar Wright revient à ses premières amours :le rap ! Sur "So High" on retrouve la Jaguar sensuelle autant au niveau des lyrics que de la voix. Le morceau ‘Been here Before’ apporte la touche soul qu’il manquait à l’album, une touche soul très vite rattrapé par un beat purement R’n’b. "Women to Women" la réadaptation du classic soul de Shirley Brown (1974) s’impose comme le meilleur morceau de l’album , suivit de près par "Free" et "Do You Worst" soulful,jazzy avec une pointe de blues on aimerait entendre plus souvent ce genre de complaintes amoureuses!

On sent l’influence d’artistes comme Ray Charles, Duke Ellington, ou encore Etta James, Sarah Vaughn que la chanteuse avoue avoir écouté toute sa jeunesse. Vocalement Jaguar a tenu son pari en nous offrant une démonstration de force de ses talents de Vibrato! L’album est néanmoins loin d’atteindre le niveau de "Denial, Delusions & Decisions" qui avait révélé la belle ! Du titre de l’opus jusqu’au choix des prod Jaguar a fait un pari risqué, les embrouilles avec sa maison de disque avait repoussé la sortie de l’opus à fin juin,il est désormais disponible chez tous les bons disquaires, histoire de tourner en boucle dans vos chaines hi-fi pendant les douces soirées d’été !