Poursuivant l’intro dévoilant son nouveau hobby – la prod – dans un son à la Dabrye (on retrouve la touche Gerz Marcelino sur "One o’ clock" qui se fond bien avec le track d’Electromenager sur Ekler’o’shock), le début est nickel avec des gros morceaux rap (Lightheaded produit par 9th Wonder, "Dans le club" de TTC et Para, "Rugged wid’ is" fteaturing Roots Manuva) mais ça se gâte avec la suite hiphop indé globalement décevante. La série électro est plus excitante avec des tracks minimaux et funky explorant les scènes locales (Suisse, Hollande, Canada avec Aster Oh d’Electro Circus, Dexter sur Klakson, "Me & my man" des canadiens Chroméo) ou plus aggressifs (Pauline et leur ep sur Fiat Lux, le dernier maxi de dDamage sur Planet mu), le tout avec des tracks hiphop bien intégrables dans ce type de mix (les Australo-américains d’Apsci à l’époque sur Ekler’o’shock et désormais signés sur Quannum, un classique anglais old school avec Gunshot aux scratchs qui étaient déjà assez poussés pour l’époque comme chez Hijack). Un tracklisting éclectique et audacieux, pionnier dans le mélange du hiphop et de l’électro en France mais on regrette un manque évident de scratch surtout pour un champion DMC: du pass pass sur Lightheaded et des scratchs sur l’inédit rap français d’Okta teinté d’électronique et c’est presque tout.

Best tracks:
-TTC "Dans le Club"
-Aster OH "4S"
-Chroméo "Me & my Man"