Killa Kela s’ adapte avec succès aux différentes influences électro, pop, hiphop et orientales. La performance rythmique n’est pas à remettre en question, d’autant plus qu’ il varie structure et tempo au gré de l’ évolution des instrus. L’ exploit est ainsi réalisé sur « Crop circles » » en doublant et ralentissant à sa guise les bpms suivant l’ approche polyrythmique propre à la drum n bass. Se considérant comme «  »multivocalist » »