Cela fait bien longtemps qu?un disque ne m?avait pas autant écoeuré. Imaginez Mike Oldfield croisant la bo d?un film z (du sous Carpenter..puisque certains journalistes y faisaient une référence élogieuse) le tout assaisonné de vulgaires beats hip-hop et d?une pop-rock bourrée de clichés?.on se croirait dans la série noire américaine du samedi soir sur TF1. En effet, nos deux allemands, Dj Kaos (membre Terranova) et son pote skateur Ce.Ec, signent avec «Invent Modest Fires» un album électro anecdotique, embringuant avec eux APC et Apani B.fly dans une triste descente aux enfers.

Ghost Cauldron / Invent Modest Fires

Le morceau d?introduction, avec son titre lynchesque («fire walk with me»), affiche déjà son pesant de clins d??il putassiers. Pianos, synthés arpégés, et violons irritants se mélangent avec une lourdeur sans égal. Le morceau suivant reprend les mêmes ingrédients. Priest (d?APC) nous affligeant en outre, un de ses plus médiocres solos. On enchaîne rapidement (le bouton next vous est très recommandé) avec la pop sirupeuse calibrée FM de «see what i?ve become» sur laquelle vient chantonner Nick Taylor. Là où Air rénove la pop psychédélique, Ghost Cauldron se contente de reproduire des mélodies conventionnelles insipides?next?next?tiens Anti Pop se ridiculise sur une autre instru (« Fear » »?pas terrorisant pour un sous) lourde de mauvais goût!?next?Apani B.Fly crée le tube radiophonique skyrockien du disque (sûrement le meilleur titre de l?album)?next?next?la ringardise est de rigueur. On s?arrêtera surpris avec «Death before disco» où nos deux allemands s?improvisent électro beatmakers. C?est l?apogée du ridicule