Guitare folk, violons, breakbeat, piano lo-fi, petite chansonnette et pop enfantine, beatbox doublé de symphonie cinématique et contemporaine, enregistrement live dans son propre homestudio, Daedelus semble éprouver un plaisir ludique à faire de la musique et cela, n?est, heureusement pas pour nous déplaire puisque « musique » il y a. Insouciant, il joue avec ses instruments et ses machines, construit des arrangements inattendus (un piano qui se décale et se recale sur fond de breaks noisy sur « snooze button » ») et crée des ambiances psychédéliques stupéfiantes. Sacrément culotté donc