Le gros avantage de 12" deep est clairement sa prospective underground proposant pas mal d’ artistes peu voire inconnus de la masse, mais qu’ on n’ a en plus pas l’ habitude de retrouver sur tape (Concise kilgore des 1200 Hobos, Mck2 et Shortraw d’ Infinite cycle sur Altered vibes, Cyne et Evolver de Botanica del jibaro..). Shadout mapes a combiné des morceaux récents (les choeurs nippons d’Edan sur le classique "Primitive plus lp", le 12" "Mic line" de M.I.C. & King Ghidra aka Mf doom qui ne lache pas la boucle 70s’) et d’ autres moins comme Athletic mic league sur Lab technician ou J-Zone sur son lp "Music for tu madre" (voire beaucoup moins: Mf grimm à l’ère Bobbito Garcia..), sans oublier de jouer sur les nouveautés ici invalidées par des retards de délai qu’il faut croire indépendants de sa volonté (mais toujours d’actualité: Xtracts of slang et son voice sample d’Ogc tiré de la compilation "Boom bap of neandertal" ). Assez axée sur le jazz -surtout en face B- avec un parfum de Wee Bee Foolish (Ken Boogaloo sur Headbop, Dead Poets Society aka Yeshua Da Poed), on ne peut toutefois extraire de la tape une couleur prédominante alternant dark rap (le "Low key" de la compilation Tags of time 3 sortie sur Mary joy qui date mais toujours bien rentabilisée par les investigateurs du sous sol), bucolique (Rjd2 et Jakki tha mothamouth des Mhz, Eyedea & Abilities sur leur lp "First born") ou plus enjoué avec Bomb hiphop (Foreign legion, Azeem).

Pour ce qui est de la forme, Shadout Mapes a pris le parti de laisser couler les morceaux pour un mix très sobre, ce qui en soi n’est pas choquant dans le cadre d’une tape axée sur le cratedigging mais encore faut-il que la propreté et la cohérence suivent. On sent ici que les enchaînements n’ont pas été laissés au hasard (malgré quelques imperfections minimes), pour former au final un bloc vraiment homogène. Le seul reproche (on passera outre la qualité de son de Clouddead) qu’on pourrait lui faire serait donc un mixe techniquement léger avec juste une intro scratchée à se mettre sous la dent, mais là encore tout dépend de la vision qu’on a de la mix-tape. Au-delà, 12" deep demeure une très bonne surprise par la richesse de son contenu qui s’apparente aux séries Underground explorer voire aux premières Jr Ewing, dans un registre de son un peu plus proche de Mr Finesse.