Au contraire du précédent opus, celui-ci semble mettre en relief de nouvelles flèches à leurs arcs. En tout cas, les productions y sont totalement accomplies et diffèrent par leurs beats bien plus claquants et vivants, et des samples (uniquement) plus diversifiés mais tout autant efficaces. L?album débute par un track bien dans les us et coutumes du hip hop comme on l?aime << Freedom >>, titre engagé textuellement et rythmiquement qui repose sur un instrumental funky et déroulé sur lequel les MC se succèdent sans le moindre accro et avec une souplesse invraisemblable. C?est d?ailleurs le cas sur l?ensemble du disque et des morceaux (et de leurs concerts comme le montre entre autre la pochette). Les guitare funky se retrouvent dans la majorité des tracks comme sur << Break >> qui se repose sur un beat jouait << on air >> par un véritable drummer (chose très rare). L?esprit old school auquel se référe sans arrêt la troupe trouve son apogée dans << A day at the races >>. Superbe titre où ils croisent le fer avec un des plus anciens et talentueux MC de la scéne Hip Hop au nom de Big Daddy Kane. Les performances de Chali2Na et du Big Dad y sont remarquables, rythmées à outrance et en parfaites cohésion avec la ligne de basse.

<< Remember his name >> et << What?s golden >> représente la nouvelle face des J5 avec des sons moins real funk/soul et old school et des samples beaucoup plus découpés comme dans l?introduction de << Thin Line >>. Certains reprocheront volontiers les abus de refrains chantés avec raisons. << One of them >> rentre dans le lard et répond aux attentes de ceux qui souhaitaient voir ce que J5 pouvait faire en matière de beat plus << hardcore >>. Sur << Key >> les ladies trouveront leur bonheur, avec une instru super smooth.

Lorsque les sons ne sont pas trop percutants << les 4 >> restent imbattables mais malheureusement ne paraissent pas autant à la hauteur sur des sons qui demandent plus d?implication vocale physique, ils pourront paraître à l?oreille de certains trop doux. Et c?est un fait avéré. L?album se termine par un délire rythmique très original comme ils nous en avaient déjà gratifié sur Quality Control. Ainsi les deux compères de la production se tapent un trip plus personnel à la clôture, dans un break-beat ethno-funky mêlé de collages détonants.

Formant un véritable collectif cohabitant dans l’harmonie la plus complète, ch?urs et solos se répondent ou s’appuient selon les titres, et se relayent avec une dextérité et une souplesse évidente. Enfin, quelque soit leur thème ils parviennent toujours à dégager avec une simplicité rare l?essence de leurs sentiments et de leurs sensations, ce qui fait sans contestation possible leur force.