Après des mois de projets annoncés et dont les sorties étaient sans cesse repoussées, Eastern Conference finit l?année sur les chapeaux de roue après les sorties des solos de Copywrite et de Cage et d?un DVD, avant celles très attendues de Nighthawks et des Weatermen. Le label de Mighty Mi sort le troisième volume de Eastern Conference All Stars, catalogue des artistes maisons et des producteurs affiliés.

Eastern Conference / Eastern Conference All Stars 3

Si le label regorge de « World champions » de la rime (cf la pochette dessinée par Life, qui a réalisé des pochettes pour Kool Keith, Mr Lif, Akrobatik?) à haute teneur en punchlines arrogantes (Copywrite) et en lubricités excentriques (R.A The Rugged Man) voire gores (Cage), c?est du côté des productions que le bât blesse. Si J-Zone s?en sort plutôt bien sur « Tame as it never was » de l?ex-Artifacts Tame One (clin d??il au « Same as it never was » des Weathermen), il semble définitivement plus audacieux quand il se produit lui-même ou pour ses Old Maid Billionaires,. On préférera en outre se réecouter « June » sur l?album de Copywrite plutôt que le « Won?t stop » produit ici par RJD2.

Le meilleur morceau est sans conteste celui d?un Cage personnifié en ver de terre sur « Ballad of Worms » nous servant une petite ballade dans un cimetière, une vraie comptine pour fan de film gore mise en musique par Camu Tao. Si la compilation ne manque pas d?autres bons moments comme les deux morceaux des Weathermen (dont la formation semble varier au gré des humeurs et des disponibilités) avec un Breezlyn Brewin? surclassant à peu près tout le monde sur « 5 left in the clip », nous réjouissant autant dans l?attente de ses futures couplets avec Weathermen qu?il nous fait regretter l?absence d?actualité pour Juggaknots, ceux sont bien les productions de Mighty Mi qui déçoivent une nouvelle fois, plombant à peu près à chaque fois les morceaux de ses artistes par des instrus sans surprise ni charme, exception faite du « Gut you » pour Copywrite, Cage et Camu Tao. Quand au morceau des Nighthawks produit par Camu Tao (dont la voix s?est étonnamment radoucie depuis ses morceaux avec son groupe MHZ et sur « Hold the floor »), il donne le ton du futur album éponyme ; des beats crados, funky et synthétiques qui collent bien au délire du projet ; les aventures de deux flics véreux (Cage et Camu Tao) qui luttent contre les dealeurs et les proxénètes de NY de façon peu orthodoxe? !