Vainqueur du championnat DMC US de la côte Ouest en 1988, Andreas Stevens, alias Greyboy, se fait d'abord remarquer pour ses mixes funky dans tout le sud de la Californie. Cratedigger invétéré, il rencontre Michael McFadin, propriétaire d'un record store et fondateur du label Ubiquity, au début des années 90. Après un premier essai concluant, "Greybreaks volume one"" (label Greyboy) en 1993

Dj Greyboy / Mastered the Art

Michael le met en contact avec des musiciens jazz et sollicite ses productions. C’est ainsi que parait «  »Land of the lost » » en 1996