[NEWS] ROSELYNE BACHELOT CONFIRME LES CONCERTS TEST À PARIS ET MARSEILLE

 

LA SAISON DES FESTIVALS ARRIVE À GRAND PAS ET LA MINISTRE DE LA CULTURE MULTIPLIE LES PRISES DE PAROLE.

 

On sait depuis le début de la crise sanitaire que le spectacle musical est le parent pauvre de la culture qui est déjà une sous – priorité pour le gouvernement. On sait aussi que plus le temps passe et plus la situation se dégrade dramatiquement, mettant dans la précarité de nombreux salariés et vacataires du secteur.

Récemment, Patrick Malvaës, président du Syndicat National des Discothèques et Lieux de Loisirs, a déclaré que 430 discothèques avaient déjà fermé leurs portes et qu’après la crise, un tiers de ces établissements ne s’en relèveraient pas. L’électrochoc est peut-être venu la semaine dernière avec l’annulation officielle des Solidays qui devaient se tenir du 18 au 20 juin. La facture déjà bien salée pour les organisateurs et le manque de perspectives d’ouverture dans de bonnes conditions avait entériné leur décision.

Après avoir avancé que « l’hypothèse d’un été sans festivals été exclue », Roselyne Bachelot vient de confirmer sur LCI que des concerts test auront bien lieu à Paris et à Marseille entre fin mars et début avril, « sous réserve d’une situation sanitaire catastrophique ». La Ministre de la Culture parle même « d’expérimentations » pour répondre à la pression qui s’est accrue ces dernières semaines de la part des professionnels du spectacle. Ces derniers avançant comme exemple probant le test fait en décembre dernier chez Primavera Sound à travers un concert à Barcelone soumis à un protocole sanitaire strict et au suivi des participants. Le test avait porté sur 463 personnes (sur 1 047 sollicitées) qui sous condition de se faire tester en amont et de porter un masque de type FFP2, ont pu se mouvoir dans la salle, ventilée pour l’occasion, sans distanciation particulière. L’expérience fût concluante puisqu’aucun test positif n’ont été relevé parmi les spectateurs.

Roselyne Bachelot semble avoir pris en compte les enseignements de cet exemple mais souhaite que la France adopte plus de précautions. Elle évoque notamment que les expérimentations seront en mode « assis avec possibilité de se lever » particulièrement pour Marseille (surement pour aller aux toilettes). La Ministre affiche là une posture qui nous semble quelque peu non conforme à l’ADN des concerts qui repose sur le mouvement, à moins qu’elle ne pense à des prestations de musique classique (IAM serait pourtant prévu dans sa ville). Même si les tests n’excluront pas les personnes positives au Covid-19, on a quand même l’impression que cette décision s’inscrit dans l’ensemble de la gestion de crise globale qui fait de la France la risée de l’Europe. Mais il faut que les choses avancent et nous savons que tout l’industrie attend avec impatience ces tests.

En tout état de cause, les événements se dérouleront à l’AccorHotels Arena à Paris auprès de 5 000 personnes et au Dôme de Marseille auprès de 1 000 personnes. Les expérimentations seront menées respectivement par l’AP-HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) et par l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Les résultats seront ensuite étudiés et confrontés lors d’un colloque scientifique européen qui se tiendra le 8 avril à Marseille. Tout cela pour « bâtir un modèle résiliant pour le monde du spectacle ».

Le temps presse et tout le monde est pendu à ces mesures qui encore une fois semblent bien tardives.