À MOINS QUE CE SOIT ENCORE UN « STRATAGÈME » DE LA PART DU RAPPEUR.

 

 

Alors que Donald Trump se pavanait du coté du Mont Rushmore, au pied des sculptures des visages des présidents Washington, Jefferson, Roosevelt et Lincoln, pour célébrer le  jour de l’indépendance du 4 juillet aux États-Unis (et aussi pour continuer sa campagne pour sa réélection), Kanye West a également choisi cette date symbolique pour annoncer sa candidature à la présidentielle américaine par le biais d’un simple tweet.

 

 

En substance, il s’agit d’une énième sortie médiatique du rappeur qui fait parler dans le monde entier. On connait ses précédentes saillies comme sa rencontre avec Donald Trump pour lui témoigner son soutien, arborant la fameuse casquette rouge avec le slogan « Make America Great Again » la transformant presque en un accessoire de mode. Ensuite, on se souvient de sa fameuse remarque sur l’esclavage qui avec « 400 ans, cela semblait être un choix » qui avait fini par nous exaspérer au point de le boycotter dans nos colonnes.

Même si on lui alloue des problèmes psychiatriques ces derniers temps, Kanye West est un des modèles de réussite dans le divertissement américain. Milliardaire et marié au phénomène Kim Kardashian, il avait manifesté à Chicago suite à la mort de George Floyd et avait fait une donation de 2 millions de dollars à des associations de charité, tout en lancant un fond pour financer les études de la fille de Floyd. Son génie dans la musique, son sens des affaires, la gestion de son image et son implication au profit de la communauté noire ne sont pas à contester.

Pour nous, il est peu probable que Kanye se présente réellement aux élections. En effet, nous ne sommes qu’à 4 mois des élections et on sait qu’une campagne présidentielle se déclenche tôt et représente un financement lourd de plusieurs millions de dollars. De plus, il faut des appuis politiques conséquents. Beaucoup trop de conditions dont ne peut pas se passer un candidat de dernière minute et qui part de zéro.

Par contre, comme il est loin d’être profondément idiot, il surfe sur la contestation actuelle suite au drame de George Floyd et qui a renforcé la position du mouvement Black Lives Matter. Rien qu’à l’issue de ces événements, beaucoup de choses ont été chamboulées et la candidature d’un artiste noir ne peut plus être rayée (Ronald Reagan ou Arnold Schwarzenegger étaient bien acteurs avant de devenir respectivement président et gouverneur de Californie). Même si cela ne suffit pas réellement à le faire élire, son annonce a surement pour but de bousculer les candidats que sont Donald Trump et Joe Biden (qui compte beaucoup sur l’électorat noir).

Kanye pourrait constituer une 3ème force pour faire enfin valoir les droits de minorités aux États-Unis. Dans un même temps, son action aurait peut-être un impact sur le vote des jeunes qui doivent encore apprendre qu’un vrai choix ne se fait par le biais d’un like. Mais pour l’instant, rien n’est trop certain. D’autant plus que comme le précise l’agence Bloomberg, il ne semble pas avoir rempli de formulaire auprès de la Commission Électorale Fédérale.

A suivre.