MÊME UNE ICÔNE COMME RUSSELL SIMMONS A UN MAITRE. ET C’ÉTAIT ROBERT « ROCKY » FORD JR.

 

 

Dans un touchant texte publié sur les réseaux sociaux, Russell Simmons nous a appris la mort de Robert Ford Jr, dit « Rocky », le décrivant comme son mentor dans l’industrie du rap américain. A juste titre. Au moment de leur rencontre, Ford Jr. travaillait chez Billboard, le plus puissant et historique magazine sur la musique dont les charts font encore référence, après avoir bossé chez Forbes. Le journaliste, seulement âgé de 24 ans et son complice de l’époque James Biggs Moore III arpentaient les concerts de New York et publiaient leurs articles régulièrement. Dès 1978, ils se sont intéressés au phénomène hip hop qui commençait à envahir la ville et ont tout naturellement commencé à en parler dans leurs colonnes, citant notamment un certain Kool Herc.

C’est la même année où Ford Jr fait la connaissance du jeune Russell Simmons (13 ans) qui lui parle d’un autre gamin du Queens : Kurtis Blow. Ford Jr eut l’idée d’enregistrer un morceau rap de Noël, comme c’est la tradition aux États-Unis dans tous les styles de musique traditionnels. Avec l’appui de Moore au financement et de Larry Smith pour la logistique, le journaliste produit le morceau le premier titre de Kurtis Blow « Christmas Rappin » sur le modèle parodique du poème « The Night Before Christmas ». Le single est vendu à 500 000 exemplaires. L’équipe obtient le même résultat l’année suivante avec « The Breaks » qui deviendra le premier morceau rap à remporter un disque d’or et propulsera Blow dans l’histoire du mouvement. S’en suivra en 1980 le premier album éponyme du « King of Rap ».

En parallèle, « Rocky » prend sous son aile Simmons pour lui apprendre les ficelles des métiers de manager (il sera celui de Kurtis Blow bien évidemment) et de patron de label. On connait ensuite le parcours du fondateur de Def Jam.

Mine de rien, il aura grandement participé aux débuts de la popularisation du rap Américain. Sa position de journaliste a servi comme rampe de lancement à des icônes du hip hop. Car même un Russell Simmons a son maitre et c’était Robert « Rocky » Ford Jr. Il avait 70 ans et on n’a pas d’indications sur les raisons de son décès. On savait cependant qu’il souffrait du diabète depuis des années.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

My Guru or mentor Robert ford (far right) passed yesterday. When I met him he was a young writer at billboard magazine. He lived in queens and one day in spring of 1978 he was given a Rush Production flyer for DJ Hollywood and Kurtis Blow show by a 13 year old Joseph Simmons. He contacted me and wrote the first music trade story on rappers and how they was a hood phenomenon. He even put me in the story as The promoter (that was the first time I ever saw my name anywhere in the media). He believed in hip hop and me. Within a short time he was my guru. I was thrilled to sit by his feet and do whatever he recommended. He gave me a book (This Business of Music) and he enabled me to give a party for Kool and the Gang and their manager Bumby, who inspired me. I knew right then i wanted to be a manager. Next thing Robert and JB Moore (another billboard exec) produced my main artist and great friend @kurtisblow Christmas Rapping. I began “managing” Kurtis blow He told me that i should be careful and honest (not charge too much 10% ) and learn everything in site he said by being honest i would have my relationships forever He was right. In a world where ripping off artists or overreaching on deals was commonplace he stressed the importance of making your partner or artist successful and having deals that when they look back they know you were fair. Around that time 12 inch records were the thing ..disco was hot ..Christmas rapping became the 2nd biggest 12 inch in the history of major labels , only the second 12 inch to be certified gold Behind Donna summer and Barbara Streisand’s “no more tears” Robert taught me to brand.. he put Kurtis’s blows image on the sleeve of the record “the breaks “ and he named him “ the king of rap “ He then taught me to produce and he built a label “street level records” where he put out the records i produced Action by Orange Krush the vocals by the great Allyson williams And Bubble Bunch by the late jimmy spicer .:these experiences shaped me and i will always cherish them Farewell my lifelong friend and mentor Robert Ford junior See u again when we are young and vibrant again Love Always

Une publication partagée par Russell Simmons (@unclerush) le