PREMIÈRE PARTICIPATION D’UNE FEMME ET BIM ! PREMIÈRE VICTOIRE. L.ATIPIK PORTE DÉFINITIVEMENT BIEN SON NOM.

 

 

Dans une interview donnée plus tôt dans l’année à Madame Rap, L.Atipik avait expliqué que son militantisme féministe reposait sur le fait d’être la seule femme dans une battle et de la gagner. Ce samedi 14 septembre, elle a joint les actes à la parole en remportant l’édition 2019 du championnat de France DMC dans la catégorie Battle For World Supremacy (un contre un) qui se déroulait à l’Atabal de Biarritz.

La présence des platinistes féminines dans les grandes compétitions est encore très limitée mais on se souvient que l’américaine DJ Perly avait ouvert la voie en 2017 comme étant la première femme à gagner une battle officielle mondialement reconnue. L.Atipik est donc la première en France à participer et à se distinguer dans l’univers DMC.

Originaire de Nantes, la DJ a commencé le turntalblism vers 2006. Au fil des années, elle a su se faire sa petite place en incorporant des formations comme Rhapsody (duo avec Ismaël), Lowschool (dont le dernier EP « Un Dernier Pour La Route » date de décembre 2018) et en suivant les conseils de plusieurs pionniers de la discipline. Elle aura ensuite assuré des premières parties prestigieuses pour Orelsan, Grems, Casey, Pharoahe Monch, DJ Premier, Foreign Beggars, Jeru the Damaja ou encore Bigga Ranx.

C’est donc avec ce beau bagage qu’elle s’est présentée au Championnat de France cette année. Mais elle a du beaucoup bosser pour être prête. Petite anecdote : elle ne savait pas faire de beat juggling il y a à peine 8 mois.  Preuve qu’avec du travail et de l’abnégation, on y arrive toujours.

Désormais, son regard se porte sur les championnats du Monde qui se tiendront le 28 septembre à Londres. L.Atipik ira représenter la France avec DJ Adjectif, vainqueur en solo.