ON SAIT DEPUIS TOUJOURS QUE LE MONDE DU HIP HOP N’EST PAS LE PLUS OUVERT CONCERNANT LE MILIEU LGBT. PETE ROCK, EN BON OLD TIMER, VIENT DE NOUS LE RAPPELER.

 

 

Dans un tweet datant du 2 septembre à 16h05, Pete Rock s’est fendu d’une belle sortie transphobe en affirmant que les femmes trans n’étaient pas des femmes et n’a pas hésité à les qualifier de « créatures ». Il a même ajouté que les hommes qui aimaient les femmes trans aimaient par conséquent les hommes.

Le célèbre producteur a aujourd’hui 49 ans. Bien que les mentalités aient évoluées (sûrement pas assez vite) ces dernières années, il fait partie d’une génération assez virulente sur le sujet. Rien de nouveau sous le soleil mais on est en 2019 et le mec dégaine sa connerie en pleine journée au calme à ses quelques 285 000 abonnés.

A l’issue de chaque déclaration discriminatoire, l’éternelle question se pose : peut-on dissocier l’artiste de l’homme ? Peut-on dissocier l’œuvre de son auteur ? En France, on a les éternels exemples des Louis – Ferdinand Céline, des Roman Polanski et autres Woody Allen que l’etablishment protège sans cligner des yeux. La réponse est non vu que la plupart de ces personnages sont encore en place, sauf pour R-Kelly qui est vraiment trop dégueulasse.

S’il n’est pas question de jeter la discographie de Pete Rock au feu, on se doit de dénoncer ses incartades au même titre que celles des autres. On est conscients que nous sommes dans une époque où tout le monde réagit ou sur-réagit systématiquement et loin de nous l’idée de faire nos prudes ou d’avoir l’air de débarquer. Mais on a tout de même une responsabilité en tant que média de parler des maux de notre culture dans le cadre de sa promotion et de la « lutte » pour sa crédibilité et sa légitimité.

On n’a pas l’objectif de boycotter les artistes qui dérapent. Sinon, on pourrait organiser la plus grande convention de disques de l’histoire. Et clairement, on a bien l’intention de chroniquer son album « Retropolitan » prévu pour le 20 septembre. On souhaite juste s’assurer d’être bien conscients des personnalités auxquelles ont a affaire, en toute connaissance de cause. Oh vous pouvez nous juger, pas de soucis, mais combien d’entre vous continuent encore à acheter chez H&M ?

Ce qui nous gène beaucoup plus dans cette histoire, c’est que Pete Rock a fait un autre tweet pour nous faire croire qu’il avait été hacké… Une des esquives préférées de notre époque.