ON TROUVE MÊME QUE CETTE RÉCOMPENSE VIENT UN PEU TARD POUR LE ROI DU NEW JACK SWING.

 

 

Ce jeudi 16 août, Edward Theodore Riley, plus connu sous le nom de Teddy Riley a été intronisé au fameux Walk of Fame sur Hollywood Boulevard à Los Angeles. A 52 ans, le célèbre producteur est venu poser la 2680ème étoiles pour l’ensemble de sa carrière et quelle carrière. Parmi les nombreux élus du Walk of Fame catégorie musique, beaucoup ont gagné toutes les grandes récompenses, beaucoup ont vendus des millions de disques, beaucoup ont produit pour d’autres avec succès. Mais combien d’entre eux peux s’enorgueillir d’avoir créer une courant musical ?

Le New Jack Swing, mélange entre le RnB et le hip hop, est à mettre au crédit de Riley à la fin des années 80. A l’époque, il produit et lance des futurs stars comme Keith Sweat, Bobby Brown ou Johnny Kemp. En parallèle, in fonde le groupe Guy qui deviendra la première formation à succès du genre et qui ouvrira la voie à beaucoup d’autres jusqu’au milieu des années 90. Il sera plus tard à l’origine de deux autres groupes majeurs que sont Blackstreet avec qui il signera le tube « No Diggity » avec Dr Dre en invité et juste avant Wreckx-N-Effect avec qui, lors de l’enregistrement du hit « Rump Shaker » il découvrira des jeunots Pharrell Williams et Chad Hugo qui se faisaient appeler The Neptunes.

Sinon, dans sa carrière, on se souvient qu’il avait produit la moitié de l’album « Dangerous » de Michael Jackson, le « Right Here » de SWV, « In My Life Time Vol. 1 » de Jay Z, le « Code Red » de Fresh Prince et DJ Jazzy Jeff et de beaucoup d’autres. Il participera aussi à la bande son du « Do The Right Thing » de Spike Lee.

Avec seulement 2 Grammy Awards, on trouve que l’étoile du Walk of Fame vient tardivement même si ce n’est pas une fin en soi. L’aura de Teddy Riley n’a pas vraiment franchi le pas des années 2010. Alors on est bien content qu’on se rappelle à son bon souvenir de temps en temps.

Et voilà pourquoi vous devriez le respecter en 3 titres :